Les larmes de Yada. Lilie Bagage

Voici un livre lu dans le cadre d’une Masse Critique Babelio. Je remercie donc les éditions Nestiveqnen (que je ne connaissais pas) pour m’avoir permis cette découverte.

 

 

Synopsis

Lyon-2092
L’eau de Yada est une drogue très en vogue chez les personnes âgées : la molécule ravive leurs souvenirs.
Le temps d’un trip, Asha-70ans-rejoue la mélodie vibrante de sa jeunesse et retrouve sa vie d’antan, celle d’avant les regrets…Les souvenirs sont si réels qu’ils donnent l’illusions parfaite de les revivre…
Mais voilà que lors d’un voyage dans ses souvenirs, Asha parvient à modifier un détail dans la trame de son passé. Cela aura-t-il une répercussion sur son présent ?

 

Mon avis

Généralement, lorsqu’il s’agit de littérature futuriste apocalyptique, les protagonistes sont jeunes, voir très jeunes. Là, l’auteure nous propose une histoire qui se tourne vers les personnes âgées, et c’est ça qui m’avait particulièrement séduite, lorsque j’ai sélectionné ce livre.

Asha a 70 ans, se sent délaissée par sa famille, quelque part cherche encore un sens à sa vie déjà bien avancée. Les souvenirs se font lointains, s’étiolent peu à peu, et la vie quotidienne n’est pas toujours rose. Alors, quand on lui propose un remède miracle pour revivre les meilleurs moments de sa jeunesse, elle n’hésitera pas trop longtemps.
Enis, lui aussi est âgé. Mais contrairement à Asha, il ne voit pas d’un bon œil le fait de revivre dans le passé…

Au niveau de l’intrigue, j’ai vraiment été séduite. Cette idée de se replonger dans le passé et tout ce qui va avec, souvenirs, regrets, solitude du présent, incertitude du quotidien… est très prenante. J’ai surtout trouvé que l’autrice faisait parfaitement évoluer son histoire, en alternant entre le présent et le passé. Ce qui m’a particulièrement marqué, c’est le fait que le roman ne s’attache pas tant à parler de souvenirs (même si c’est le cas) qu’à évoquer la solitude des personnes, cette nécessité de ne pas se sentir abandonnés, inutiles. Si ce roman se veut du genre fantastique, il est indéniable qu’il puise son sujet dans une réalité bien quotidienne.

Cependant, j’avoue avoir eu un peu de mal à m’attacher aux personnages. Malgré leurs parcours, malgré leur histoire, je ne saurais trop dire pourquoi, mais une bonne partie du roman ils me sont restés lointains. Et quelque part, ça m’a un peu gênée, car de ce fait, j’avais l’impression de ne pas ressentir les émotions comme je l’aurais voulu. Il m’a fallu quelques chapitres pour adhérer pleinement aux personnages.

En conclusion, Les larmes de Yada est un roman qui n’est certes pas parfait, mais qui traite d’une sujet sensible, très actuel

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire