Antigone. Jean Anouilh

Antigone était dans ma wishlist depuis un certain temps. J’avais donc décidé de l’intégrer dans mon challenge ABC 2018 afin de me motiver un peu plus à le lire.

 

 

Synopsis

Antigone est la fille d’Œdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l’exil d’Œdipe, les deux frères d’Antigone, Étéocle et Polynice se sont entretués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste et – à ce titre – nouveau roi, a décidé de n’offrir de sépulture qu’à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître. Il avertit par un édit que quiconque osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n’ose braver l’interdit et le cadavre de Polynice est abandonné à la chaleur et aux charognards.

Seule Antigone refuse cette situation. Malgré l’interdiction de son oncle, elle se rend plusieurs fois auprès du corps de son frère et tente de le recouvrir avec de la terre. Ismène, sa sœur, informée de sa décision, refuse de la suivre, craignant sa propre mort.

Très vite, Antigone est prise sur le fait par les gardes du roi. Créon est obligé d’appliquer la sentence de mort à Antigone

 

 

Mon avis

J’ai adoré cette très courte pièce de théâtre, et encore plus découvrir le personnage d’Antigone, que finalement je ne connaissait pas tant que ça. Parce qu’Antigone c’est une héroïne, une femme comme on aimerait en voir plus souvent.
Du haut de ses à peine 20 ans, elle porte cette oeuvre, et son son histoire à bras-le-corps. Alors, il est vrai que pour Antigone, il n’y a pas de demie-mesure : c’est noir ou c’est blanc. Antigone est très tranchée, et l’on comprend pourquoi elle s’oppose à Créon qui lui, sait se montrer plus mesuré, surtout quand il s’agit de plaire au plus grand nombre.
Antigone, elle, n’est pas de ces femmes qui cherchent à plaire, ce qu’elle cherche, c’est la justice, c’est combattre l’injustice à n’importe quel prix. Même s’il est très élevé. Alors oui, elle est tête de mule sur les bords, oui, elle s’attire les foudres à chaque instant, mais une telle détermination force quand même le respect, je trouve.

En plus d’une très belle et triste histoire, l’Antigone de Jean Anouilh est vraiment bien écrit. Cette pièce se lit facilement, et dans ma tête, je m’imaginais tout à fait les personnages évoluer sur une scène. Du beau théâtre, tout simplement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire