L’ombre du papillon. Marilyse Trécourt

En fouinant sur le site de Netgalley, à la recherche d’un roman susceptible de m’intéresser, je me suis arrêtée sur L’ombre du papillon. Le titre me plaisait bien, et le résumé aussi, d’ailleurs. De plus, je ne connaissais pas cette autrice, une bonne occasion d’élargir mes horizons littéraires, donc.

 

 

Synopsis

Avez-vous déjà eu envie de remonter le temps pour réparer vos erreurs, effacer la parole malencontreuse que vous n’auriez pas dû prononcer, oser aborder cet inconnu que vous ne reverrez plus, reposer ce verre qui vous a fait perdre le contrôle de votre voiture, accorder plus d’attention aux êtres que vous aimiez avant qu’ils ne disparaissent ?
C’est malheureusement impossible. Pas dans la réalité telle que nous la connaissons. Mais n’existe-t-il pas une dimension parallèle à la nôtre dans laquelle d’autres choix sont possibles ? Thomas a eu cette opportunité. De l’autre côté du ciel, sa grand-mère lui a accordé vingt ans pour revivre le cours de son existence. Aura-t-il le courage de bouleverser le cours de sa vie ?

 

Mon avis

Ce roman, ce n’est pas une histoire de ouf où il se passe des rebondissements toutes les trois pages. Mais bon sang que je l’ai aimé ce roman ! J’ai même hésité à le classer dans ma case coup de cœur, mais finalement non ! Finalement, il ira dans la catégorie « roman qui fait du bien et auquel je repenserai de temps en temps avec grand plaisir pour me sentir mieux ». Parce que c’est ce qu’il représente pour moi : Un roman qui m’a fait du bien.

Thomas a une vie plutôt pas mal. Une femme, deux filles, un boulot qui lui permet de vivre tranquillement. Mais quand, par un concours de circonstances, il se voit proposer de revenir 20 ans en arrière pour revivre sa vie et en modifier son déroulement, il accepte. Parce que sait-on jamais, l’herbe sera peut-être plus verte, et puis cela permettra de réparer quelques erreurs, grosses ou petites…
Alors Thomas va redécouvrir le monde dans lequel il a évolué, tout en connaissant d’avance les événements principaux. Il va devoir donner le change à chaque instant, pour ne pas que son secret soit dévoilé. On s’en doute, ce ne sera pas toujours évident. Mais au final, c’est surtout lui-même qu’il va redécouvrir, avec son expérience d’adulte, les choix qui ont dictés sa première vie, bref tout ce qui a contribué à créer son premier destin.
Et il va se rendre compte que vouloir changer est une chose, pouvoir le faire est une grande chance, mais le faire réellement est finalement bien plus périlleux qu’il ne se l’imaginait, et les conséquences peuvent être tellement grandes ! Vous savez ce truc… papillon… Brésil… Tornade… Texas… ?

Oui, donc ce roman nous parle de ces choix que l’on fait ou non, de ce destin subi ou assumé, il nous parle de relations humaines. Et ce que j’ai aimé dans cette lecture, c’est qu’elle ne nous donne pas des réponses toutes faites, elle nous laisse devant ces possibilités qui s’offrent à nous de faire des choix, si insignifiants soient-ils.
Je dis souvent que les livres sur la confiance en soi, l’estime de soi, ces livres qui vous expliquent, voir vous dictent comment être en paix avec soi-même me gonflent profondément. Je ne me retrouve jamais dans ces thèmes et j’ai toujours l’impression qu’on va me sortir la recette miracle. Et bien figurez-vous qu’un roman comme L’ombre de papillon m’apporte extrêmement plus d’un point de vue « paix intérieure » qu’un manuel de psychologie. Parce que quelque part, je me retrouve dans les personnages du livre, parce que l’autrice ne délivre pas de morale, mais nous invite à nous questionner sur notre propre vie, à ce qu’elle est et ce qu’elle aurait pu être, à ce que l’on peut encore changer, si on en a encore le courage ou non…

Changer son destin, Marilyse Trécourt n’est pas la première à se pencher sur ce thème, et ne sera pas la dernière. Sa façon d’aborder le sujet m’a particulièrement touchée et émue. Alors merci pour cela !

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “L’ombre du papillon. Marilyse Trécourt

  1. A peine avais-lu la quatrième que je savais que le bouquin finirait bientôt dans ma PAL. C’est fascinant. D’ailleurs, il y a quelques semaines, je suis tombée sur un film un peu de même genre, même s’il est assez particulier: Butterfly Effect. Je trouve qu’on réfléchit beaucoup devant ces récits, car mine de rien ils sont lourds de sens.
    J’ai bien aimé ta chronique, merci pour cette découverte!

      1. Je l’ai trouvé très particulier, et j’ai longtemps cru que le personnage principal était vraiment malade, qu’il imaginait tout. La fin est tout simplement… je ne sais même pas quel mot employer. Enfin, c’était beaucoup d’émotions je trouve. J’ai adoré aussi!

        1. Tu sais qu’il existe deux fins différentes du film ? Si tu ne l’as pas fait, je te conseille de regarder les deux, c’est vraiment très intéressant de comparer ! L’effet n’est pas du tout le même. Quelque part, ça t’embrouille encore plus le cerveau, mais ça t’ouvre encore plus de perspectives de réflexion.

Laisser un commentaire