Gone, baby gone. Dennis Lehane

Dennis Lehane fait incontestablement parti de mes écrivains favoris. Partir dans une enquête signée Lehane est pour moi un pur moment de bonheur. Parce que je sais que je vais y trouver des phrases percutantes, une ambiance sombre, et tout ce que j’aime dans un thriller.
Donc, à l’idée de découvrir Gone, baby gone, je frissonnais d’avance d’impatience.

 

 

Synopsis

Patrick Kenzie et Angela Gennaro, les deux héros de Dennis Lehane, sont chargés de retrouver une petite fille de quatre ans, Amanda, mystérieusement disparue un soir d’automne. Curieusement, la mère d’Amanda paraît peu concernée par ce qui est arrivé à sa fille, qu’elle avait laissée seule le soir du drame pour aller dans un bar.
Sa vie semble régie par la télévision, l’alcool et la drogue. Patrick et Angie découvrent d’ailleurs que la jeune femme travaillait pour le compte d’un dénommé Cheddar Olamon et qu’elle aurait détourné les deux cent mille dollars de sa dernière livraison. Olamon se serait-il vengé en kidnappant la fille de son « employée » ?

 

Mon avis

Gone, baby gone est le quatrième roman de la saga mettant en scène Patrick Kenzie et Angela Gennaro. Si vous n’avez pas lu les trois premiers, don’t panique, cela ne vous empêchera pas d’apprécier pleinement celui-ci. En tout cas, pour ce qui est de l’enquête en elle-même. Ceci dit, j’ai tellement aimé ce duo Kenzie Gennaro, que du coup, j’ai bien envie de prendre cette série depuis le début et de la lire de manière chronologique, afin de mieux suivre leur évolution.

Il y a quelques années, j’avais vu l’adaptation ciné, que j’avais beaucoup apprécié. J’avais été touchée par l’ambiance sombre et étouffante qui y règnait. En lisant le roman, j’ai découvert qu’en réalité l’histoire était encore plus noire, plus oppressante. En clair, je me suis pris un coup dans les poumons (ça se dit, ça ?)

Donc, ce roman va nous emmener dans une enquête où il s’agit de retrouver Angela, une petit fille qui a été kidnappée. Non seulement, l’entourage est loin d’avoir patte blanche, mais cette enquête va nous mener dans des sentiers sombres, glauques…
Le suspens est là à tout instant, nous menant vers de fausses pistes, nous donnant de faux espoirs. L’intrigue est menée d’une main de maître, bref c’est un thriller efficace.
Mais ce qui fait la force de ce roman n’est pas tant le déroulement de l’enquête que cette incursion dans la psychologie des personnages que nous propose Dennis Lehane. Entre esprits torturés, choix difficiles à faire, mensonges, doutes… c’est l’humanité, dans ce qu’elle a de meilleur et de pire, qui nous est dépeinte. Et parfois ça peut faire très mal. Surtout quand, même les personnages qui semblent clean, dévoilent des aspects gris… voir gris foncé.

Enfin voilà quoi ! Une fois de plus, Dennis Lehane m’a complètement séduit. J’ai aimé sa plume, son intrigue, les frissons qu’il m’a procuré…

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Gone, baby gone. Dennis Lehane

  1. il est dans ma PàL, du coup je le fais monter dans ma liste du challenge ABC polar ! merci pour cet avis (j’aurais pu en faire une LC pour ton challenge)

Laisser un commentaire