Le gang des mégères inapprivoisées ou comment kidnapper un mari quand on n’a rien pour plaire. Tom Sharpe

Ouep, ça c’est du titre !

Comment ce roman s’est retrouvé dans ma bibliothèque ? Ceci est un mystère ! Je suis incapable de me souvenir si je l’ai acheté, si on me l’a offert lors d’une fête quelconque, d’un swap, si je l’ai volé, si on me l’a donné… Toujours est-il qu’il était en ma possession, et que je n’avais que moyennement envie de le lire.
Mais Plume35 me l’a sélectionné pour le challenge de livraddict Pioche dans ma pal (qui consiste à sélectionner deux livres ou plus dans la pal de l’autre). Oui enfin ! Les mégères allaient être de sortie !

 

 

Synopsis

Dans le Northumberland, depuis des générations, les dames Grope font régner la terreur autour d’elles. Signes distinctifs : un physique ingrat, une nature antipathique et des pulsions castratrices inversement proportionnelles à leur volonté de se reproduire. Qu’à cela ne tienne ! Chez les Grope, on kidnappe les hommes de mère en fille. Une coutume familiale dont le jeune Esmond Burnes va faire les frais…

Fils unique d’une toquée de romans à l’eau de rose et d’un petit banquier terne et disgracieux, Esmond est forcé de se réfugier chez son oncle suite à une agression alcoolisée de son père. C’est là que l’innocent garçon va tomber entre les griffes de sa tante Belinda, née Grope, épouse frustrée et ménagère forcenée…

Disparitions suspectes, soûleries aggravées, accès de folie, torrides parties de jambes en l’air… Même la police va perdre le fil. Mais y aura-t-il quelqu’un pour sauver Esmond Burnes ?

 

Mon avis

Moi qui étais plutôt frileuse de me mettre à la lecture de ce roman, je dois bien avouer que, finalement, j’étais bien contente que Plume m’ait incité à l’ouvrir. Parce que j’ai eu quelques belles surprises.
Tout d’abord, moi qui m’attendais à une histoire un peu à l’eau de rose autour de mégères tyranniques envers les hommes, j’étais bien contente de découvrir que l’histoire ne se cantonnait pas à cela. L’intrigue prend rapidement un tournant quelque peu surprenant, et ça j’ai plutôt bien apprécié.
De plus, cette histoire nous est contée par Tom Sharpe, un auteur à l’humour So British. C’est souvent pince-sans-rire, on s’amuse des situations rocambolesques, des quiproquos et de ces dialogues de sourds. Les personnages qui, s’ils ne se pas naturellement dingues, le deviennent par la force des choses m’ont souvent fait sourire… souvent malgré eux. En bref, je passais un très bon moment de lecture. Bon… je n’étais pas en train de lire le roman de l’année, mais je me suis laissée prendre par l’histoire, par le style de l’auteur… cette lecture me détendait et me faisait du bien.

Et puis, il y a eu la fin.
Il y a eu ce dernier chapitre.

Non mais sérieux !!

 

Mais… Mais c’est quoi cette fin pourrie ?
Non mais… En fait, elle est où la fin du roman ? ? Elle est où ????

 

Tom Sharpe a eu un accident et n’a pas pu le terminer ?
L’imprimeur s’est retrouvé en rade d’encre mais a quand même décidé d’imprimer les livres ?
Non vraiment, je ne comprends pas ! Cette histoire si drôle, si absurde et qui se termine sur… rien du tout. Ce genre de fin qui te fait passer la notre du livre de 15/20 à 10/20… En 2 phrases.

Vraiment… c’est énervant ces romans que tu prend tant de plaisir à lire et qui, en l’espace de quelques minutes, te pourrissent la fin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “Le gang des mégères inapprivoisées ou comment kidnapper un mari quand on n’a rien pour plaire. Tom Sharpe

  1. Bien contente qu’il t’ai plu, le titre m’a fait rire. Le « Pioche dans ma PAL » sert à sortir ce genre de livre, hi hi ! Par contre flûte alors pour la fin, comme c’est frustrant ! Bonne future lecture avec le Tolkien 😉

  2. Je comprends ton énervement ! Je déteste les fins tronquées, c’est trop frustrant, surtout quand l’histoire promettait tant !! Du coup, je ne pense pas le tenter ^^ Merci pour ce retour de lecture éclairé 🙂

Laisser un commentaire