Marie-Antoinette : la jeunesse d’une reine. Fuyumi Soryo

Je ne lis pas énormément de mangas. Pourtant, j’aimerais en lire plus, mais j’ai souvent du mal à me décider à en commencer un. Celui-ci, j’en ai entendu parler sur Babelio. J’ai lu les deux premiers tomes de la saga Cesare, de la même auteure, et j’aime beaucoup. Ce qui m’a incité à me lancer dans ce one-shot. Et puis, Marie-Antoinette est quand même un personnage sacrément emblématique…

 

 

Synopsis

Vienne, 1770. La jeune  » Antonia  », archiduchesse d’Autriche et fille de l’impératrice Marie-Thérèse, entreprend un voyage en France pour vivre auprès de son époux, Louis-Auguste, dauphin de France. Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais vus, et pourtant ils se sont juré amour et fidélité afin de réconcilier leurs nations respectives. Après une rapide présentation à celui dont elle devra partager sa vie, Antoinette se retrouve propulsée dans un nouveau monde : la cour de Versailles. C’est là, dans cet environnement aux codes si déroutants, qu’elle va apprendre à découvrir la personnalité d’un homme quelque peu mystérieux : le futur Louis XVI, roi de France… L’amour pourra-t-il naître d’un mariage arrangé ?

 

Mon avis

Je n’ai pas détesté, mais ce manga ne me laissera pas un souvenir impérissable. Disons que je m’attendais à mieux de la part de l’auteure, après ma très bonne surprise de la série Cesare.
La première réflexion que je me suis faite, fut que le format one-shot n’était pas forcément une bonne idée pour présenter Marie-Antoinette telle qu’elle l’a fait. J’ai eu l’impression de parties inégales : Certains passages trop édulcorés et modernisés, façon Marie-Antoinette de Sofia Coppola, d’autres se rapprochant plus de l’Histoire réelle telle qu’elle nous a été enseignée à l’école. Enfin, si à certains moments la mangaka n’hésite pas à laisser planer le temps au-dessus de son héroïne, rendant vraiment intéressant ce sentiment d’angoisse qui la tenaille lorsqu’elle découvre la cour de Versailles, j’ai été frustrée par une fin qui m’a semblée trop brusque.

En résumé, j’ai ressenti une impression de manque, pendant ma lecture, comme si l’histoire n’était finalement qu’effleurée et que les détails avaient été mis de côté.

En revanche, concernant les dessins, là j’applaudis des deux mains. Ils sont saisissants de réalité, notamment en ce qui concerne les décors. A eux seuls, ils sauvent l’ensemble de l’histoire, la rendant plus vivante que les dialogues même.

En conclusion, je suis assez mitigée quand à ce manga qui ne m’a pas pleinement convaincue par son histoire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire