La magnificence des oiseaux. Barry Hughart

Voilà un livre qui était dans ma bibliothèque depuis un certain temps, et que je n’avais pas spécialement prévu de lire dans l’immédiat. Mais Antreguillemets a décidé de le sortir de ma pal pour le challenge « Pioche dans ma pal », sur Livraddict.

 

 

Synopsis

Pour lutter contre une épidémie pour le moins singulière — puisqu’elle sait compter et ne touche que les enfants de son village — Boeuf Numéro Dix se rend à Pékin le jour de son dix-neuvième anniversaire. Là, il rencontre un vieil alcoolique, un sage qui bien des années auparavant fut célèbre sous le nom de Maître Li. De retour au village de Kou-Fou, tous deux découvrent sans mal que Fang le prêteur sur gage et Ma le Grigou ont empoisonné les enfants par erreur. Les deux coupables ont pris la fuite, mais il reste à guérir les enfants… Ainsi commence la première enquête de Bœuf Numéro Dix et Maître Li, dans une Chine qui ne fut jamais, où la recherche de la Grande Racine de Pouvoir les conduira à briser la terrible malédiction qui pèse sur la princesse aux oiseaux…

 

Mon avis

Sur ce livre, j’avais lu qu’il était hilarant. Sur la quatrième de couverture, on parlait d’un humour à la Terry Pratchett. Autant dire que je m’attendais à du lourd, du drôle, des aventures déjantées à foison.

Bah non…

Enfin si un peu quand même. N’exagérons rien ! Mais n’est pas Terry Pratchett qui veut… Et au final, même si la lecture fut sympathique, je suis restée un peu sur ma faim. Sans doute parce que j’en attendais plus que ce qu’elle avait à m’offrir.

Pour l’histoire, on fait connaissance avec un duo des plus atypiques. D’un côté le jeune Boeuf numéro dix (c’est son surnom), un gars à l’imposante carrure. De l’autre côté, Maître Li. Un ancien, alcoolique, à la personnalité douteuse et bien affirmée. Avec eux, nous allons parcourir la Chine Médiévale, dans une quête assez insolite.
En effet, dans le village de Boeuf numéro dix, un étrange mal frappe les enfants de 7 à 13 ans, qui se retrouvent tous dans le coma. Notre héros va donc partir chercher de l’aide en la personne de Maître Li. Mais au final ce n’est pas seulement un remède contre ce mal étrange que les deux hommes vont devoir trouver, mais quelque chose de plus spécial encore.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est que l’histoire s’enrichit au fur et à mesure. J’ai été agréablement surprise par le fait que le véritable enjeu du voyage des deux protagonistes ne soit pas révélé dans le résumé. Il y a des surprises, et ça me plait.

Le duo est très réussi. Deux personnages aux antipodes c’est peut-être classique, mais n’empêche que là, ça marche super bien. Et en plus, comme il leur arrive plein de trucs abracadabrantesque et qu’ils risquent leurs vies à chaque chapitre, ça rend ce duo encore plus attachant.

Le problème, c’est que je n’ai pas accroché au style. Car si les aventures sont teintées d’humour, la façon dont elles sont racontées ne m’a pas toujours convaincue. Et finalement, même si l’intrigue me plaisait bien, j’avais du mal à rester dans ma lecture. Je ne me passionnais plus vraiment pour les personnages, pour leurs aventures… Non pas que le duo devenait ennuyeux, mais je n’adhérais pas à la plume de l’auteur, ce qui m’a empêché d’apprécier ma lecture comme je l’aurais voulu.

Bref, La magnificence des oiseaux ne restera pas dans mes lectures inoubliables.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire