Janua Vera. Jean-Philippe Jaworski

C’est avec ce livre que j’ai découvert l’univers de Jean-Philippe Jaworski. C’était il y a 6 ou 7 ans. Cela faisait un bon bout de temps que j’avais envie d’en parler ici, mais je souhaitais le relire pour me replonger dans cette histoire avant d’écrire une critique dessus. Un challenge sur Livraddict m’en a donné l’occasion.

 

 

Synopsis

Né du rêve d’un conquérant, le Vieux Royaume n’est plus que le souvenir de sa grandeur passée… Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l’assassin trempe dans un complot dont il risque d’être la première victime, Aedan le chevalier défend l’honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries… Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain…

 

Mon avis

A ma première lecture, j’ai tout de suite aimé l’univers créé par l’auteur. Il nous embarque dans un monde de magie, mais une magie subtile. Ici, pas question de démonstrations grandiloquentes, la magie se fond dans le monde, s’intègre partout et souvent se devine, plus qu’elle ne se voit. On sent que le côté Fantasy est là pour mettre en valeur des histoires, et non le contraire, ce qui est vraiment très appréciable.
Bref, Janua Vera, c’est avant tout un recueil de nouvelles dans lesquelles on croise de (plus ou moins) preux chevaliers, des damoiselles en attente du prince charmant, des combats à l’épée, châteaux forts assiégés… Des intrigues politiques.
Chaque nouvelle présente une intrigue qui lui est propre et peut donc être lue indépendamment des autres. Cependant, certains éléments se retrouvent d’un récit à l’autre, donnant à l’ensemble un fil conducteur. J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver un personnage par ici, un lieu par là, un événement dans la nouvelle suivante. Même s’il s’agit de nouvelles, quelque part, j’avais un peu l’impression de lire un roman.

Découvrir l’univers de Jean-Philippe Jaworski, c’est déjà quelque chose en soi.
Mais ce qui m’a essentiellement subjuguée, c’est la plume de l’auteur. Dès les premières phrases, je suis tombée sous le charme de son écriture. Il fait partie de ces auteurs capable de sublimer le moindre fait, d’enchanter la plus petite description en trouvant le mot juste, l’image métaphorique parfaite… Quand je lis du Jean-Philippe Jaworski, cela me prend forcément plus de temps, car j’ai envie de savourer chaque mot, de l’entendre résonner dans ma tête.

En conclusion, je suis vraiment contente d’avoir relu ces nouvelles, d’avoir redécouvert la plume de cet auteur, et maintenant il faut que je lise la suite… Parce que quand même, j’ai super envie de retrouver Benvenuto par la suite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “Janua Vera. Jean-Philippe Jaworski

Laisser un commentaire