Mystic River. Dennis Lehane

Il y a deux ans de cela, j’ai lu Shutter Island, de Dennis Lehane. Parce que j’ai vu le film, que j’ai adoré, j’ai surkiffé, donc je devais lire le roman. Roman qui m’a passionné, m’a rendu aussi folle que le personnage principal… Et puis j’ai vu Gone baby gone, avec Casey Affleck, tiré du roman éponyme de Denis Lehane. Une fois de plus, l’histoire, les personnages m’ont subjugués. Alors je m’étais promis de lire rapidement un roman de Dennis Lehane. J’ai jeté mon dévolu sur Mystic River

 

 

Synopsis

Ce jour de 1975, quand éclate une bagarre en pleine rue entre Sean Devine (le plus raisonnable), Jimmy Marcus (la tête brûlée) et Dave Boyle (le plus timoré), les trois garçons sont loin de se douter que leur destin va basculer de façon irrémédiable. Une voiture s’arrête, deux hommes qui se prétendent de la police font monter Dave avec eux sous prétexte de le ramener chez lui. Dave ne reparaîtra que quatre jours plus tard. On ne saura jamais ce qui s’est passé pendant ces quatre jours. Mais les trois garçons cesseront de se fréquenter. Vingt-cinq ans plus tard, ils sont mariés et pères de famille. Sean est un policier brillant mais miné par ses problèmes conjugaux, Jimmy, un ex-chef de gang s’est rangé en achetant un magasin d’alimentation ; quant à Dave, il a brièvement connu la gloire en devenant une star du base-ball, mais aujourd’hui, il part lentement à la dérive. C’est un événement tragique, comme un écho au kidnapping de Dave, qui va les mettre de nouveau en présence : l’assassinat brutal de Katie, la fille aînée de Jimmy, âgée de dix-neuf ans. A mesure que Dean mène l’enquête, ce sont autant de voiles qui se lèvent sur des vérités aussi troubles que les eaux de la Mystic River, dont les profondeurs recèlent bien des secrets inavouables. Pris dans l’engrenage infernal de la souffrance, du remords et du désir de vengeance, les trois anciens amis n’auront plus d’autre choix que de s’affronter en un combat dont aucun ne peut sortir indemne.

 

Mon avis

Voilà, c’est officiel : Dennis Lehane est dans le top 3 de mes auteurs de thrillers préférés. Et à mon avis, ça va être très, très compliqué de l’en déloger. Parce que j’ai un groooos coup de coeur pour ce roman qui m’a foutu bien des frissons.

Mystic river, c’est le destin entrecroisé de trois hommes. Des garçons aux histoires si différentes et pourtant si proches. Ou le contraire, peu importe. Un événement va changer à tout jamais l’amitié que se portent les trois jeunes gens, mais de cet événement personne ne sait rien, à part Dave, directement concerné.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est que dès les premières pages, l’ambiance est posée. Le récit est sombre, mystérieux, et les non-dits s’immiscent un peu partout dans l’intrigue.
Donc voilà, on apprend cette histoire de kidnapping de Dave, on découvre le meurtre de Katie, et on entre dans cette enquête à la recherche du meurtrier. Sauf que bien rapidement, on réalise que ce n’est pas l’enquête elle-même qui reste primordiale, mais bien le destin de ces trois hommes. La manière dont ils ont évolué de leur enfance à l’âge adulte, les chemins que chacun a décidé de prendre, cette fameuse journée de 1975… tout est passé au crible. Plus que de faire une analyse psychologique de ses personnages, l’auteur nous invite carrément à rentrer dans leur tête. Et tout comme eux, on y découvre les mensonges, les vérités cachées, les peurs et suspicions. Alors oui, le meurtre de Katie ne nous apparaît pas de prime abord comme le sujet essentiel, et pourtant, tout semble concorder vers cela. Aussi vite oublié, aussi vite rappelé dans notre souvenir, et inversement. Et bien sûr, on cherche le lien entre cette affaire et le kidnapping 25 ans auparavant.

Du début à la fin, l’auteur va donc nous mener dans une intrigue psychologiquement très pesante, nimbée d’une ambiance sombre, presque poisseuse. J’ai eu beau essayer de démêler les ficelles par moi-même, j’avais l’impression de m’embourber encore plus dans cette atmosphère angoissante. Jusqu’au bout, je me suis laissée surprendre par les tenants et aboutissants, et quoi de mieux qu’un thriller qui vous surprend jusqu’à la fin ?

Mais ce, selon moi, fait également la force de ce roman, c’est l’intérêt des personnages secondaires qui, bien que secondaires, restent primordiaux dans l’histoire. Notamment les trois femmes qui, tout en restant dans l’ombre, vont prendre part intégrante à l’intrigue. Elles vont, bon gré mal gré, avoir une incidente prépondérante sur les actions, les décisions ou la psychologie des trois protagonistes. Et encore une fois, grâce ou à cause d’elles, nos nerfs sont mis à rude épreuve, tant l’aspect psychologique des personnages prennent une dimension importante.

Enfin, Dennis Lehane, c’est une écriture verbale, ce sont des phrases percutantes qui nous permettent d’appréhender une situation, un état d’esprit en une image. Par certains aspects, il me fait penser à Michel Audiard et ses phrases cultes. Ici, les mots frappent tels des coups de poing, nous laissant un sourire au coin des lèvres, ou juste abasourdis par leur justesse.

Bref, Mystic river c’est de l’ambiance lourde, c’est de personnages torturés, c’est aussi une enquête policière, mais c’est surtout génial !

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 thought on “Mystic River. Dennis Lehane

  1. Coucou!
    Je ne l’ai pas lu mais j’ai vu l’adaptation ciné de Clint Eastwood avec Sean Penn et Kevin Bacon, qui m’ avait subjugué!! Je te le conseille§
    Coralie

Laisser un commentaire