Collision. Vincent Verhelst

J’ai reçu Collision lors d’une masse critique de Babelio. Je tiens donc à remercier le site, ainsi que la maison d’édition Valka Pahsser (que je ne connaissais pas) et l’auteur, Vincent Verhlst. En plus, sur la page de garde, j’y ai trouvé un petit  mot manuscrit de l’auteur, une attention très appréciable.

 

 

Synopsis

Sous un soleil de plomb, une cité survit au milieu de territoires désertiques, traversés par d’immenses voies de circulation. Les accidents qui s’y produisent attirent les chasseurs de faits divers et font l’objet d’une course à l’image lucrative. Action et anticipation pour ce roman inspiré des dérives de la culture de masse…

 

Mon avis

Et bien ce fut une très bonne surprise que ce ce roman !
Collision est un roman d’anticipation, mais contrairement aux dystopies plus fantastiques, qui ont le vent en poupe en ce moment, l’intrigue est bien plus ancrée dans une réalité sociale actuelle. Et mine de rien, cela apporte une angoisse supplémentaire, à l’instar de romans comme 1984 ou Fahrenheit 451.

Et donc de quoi ça parle au juste ?
Collision, c’est un livre qui parle d’intrigue politique, mais surtout de cette information véhiculée, de ce trop peu ou trop plein d’informations qui nous parviennent, de ce que nous en faisons, comment nous la percevons.
Ici, c’est la course au fait divers télévisuel. Et plus on en met plein la vue, plus ça rapporte, en audience et par conséquent en billets. Les gens s’en accommodent, ne se posent plus de questions sur ce bien-fondé de l’image insoumise. Mais bien sûr, quelques personnes vont tout de même remettre en question cette société de consommation qui part à la dérive plus vite qu’il ne le faudrait.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est le découpage des chapitres. En effet, chaque chapitre représente une journée du point de vue d’un personnage. Non seulement, j’ai trouvé que ça apportait une certaine continuité au récit, mais en même temps j’avais l’impression de visualiser des arrêts sur images en continu. On part d’un fait, d’un personnage, et l’on raconte ce qu’il y a autour. En commençant le livre, je me suis rapidement dit que l’écriture était visuelle, mais au fil des pages, j’ai réalisé qu’elle était plus exactement photographique.

Alors, il est vrai que le côté politique, conspiration de grandes entreprises m’a moins séduit que l’aspect sociologique qui ressort de ce récit, notamment par rapport à cette société de consommation qui nous est décrite. Malgré tout, l’intrigue est bien ficelée, ce qui m’a permis d’apprécier tous ses tenants et ses aboutissants.

Finalement, Collision est un roman d’anticipation de fiction, mais qui aurait très bien pu ne pas en être un, tant ce qui y est décrit peut se rapprocher de notre société. Et moi j’dis, c’est bien plus flippant qu’une dystopie fantastique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire