A pile ou face. Samantha Bailly

En décembre 2014, j’avais profité d’une opération ebook gratuits pour me procurer Les stagiaires, de Samantha Bailly. Et contre toute attente de ma part, j’avais beaucoup aimé. En décembre 2015, je suis allée au salon du livre jeunesse de Montreuil, et j’ai acheté A pile ou face, que Samantha Bailly m’a gentiment dédicacé.

 

 

Synopsis

Emma n’en croit pas ses yeux quand elle reçoit un mail de son frère Maxime.
Impossible ! Absolument impossible !
Les images du passé s’impriment sur sa rétine.
La voiture de Maxime. L’accident.
Les secours qui évacuent son corps sans vie.
Emma s’éloigne de l’ordinateur. S’approche à nouveau.
Ses doigts tremblent. Une pression de l’index.
Le message s’ouvre…

Et si soudain, vous pouviez prévoir l’avenir?

 

Mon avis

Avant de vous parler de mon ressenti sur ce livre, il faut que je vous raconte une anecdote.
J’étais tranquillement dans le métro en train de lire mon bouquin, lorsque la dame assise en face de moi commence à critiquer le livre, rétorquant que les gens ne lisaient que de la « littérature bas de gamme ». La nana, elle ne sait pas de quoi parle le bouquin, mais elle a vu une couverture qui fait très livre ado, alors elle en a conclu que c’était de la littérature « facile ». Après ces réflexions hautement constructives, elle s’est mise à feuilleter son Gala. Si, si… Sur le coup, j’ai failli lui répondre, mais j’ai préféré la laisser dans sa connerie. Et je suis retournée dans mon livre « bas de gamme ».

Et en plus je l’ai aimé mon roman bas de gamme !
En lisant la 4ème de couverture, je m’attendais à une histoire qui s’oriente dans de la Science-fiction, et en fait pas du tout ! Et dans un sens, tant mieux, car cela m’a apporté une vraie surprise sur la découverte de l’intrigue. J’aime quand un résumé m’oriente dans une direction, pour finalement m’amener totalement autre part.

Tout commence avec la disparition de Claire, une élève de Terminale. Au même moment, Emma, une autre élève, va recevoir un mail de son frère Maxime, lui parlant du Yi King, un procédé sensé prévoir l’avenir. Sauf que Maxime, est décédé 10 mois plus tôt d’un accident de voiture. Emma n’a pas encore eu le temps de se remettre de la formidable découverte de son frère, qu’un second mail de Maxime la supplie de ne surtout pas utiliser le Yi King sous peine de grand danger.
Et justement, Emma va être amenée à utiliser le Yi King pour aider à retrouver Claire, sa camarade disparue. Mais jusqu’où peut-elle faire confiance à ce procédé ? Et surtout que cachent les personnes qui l’aident dans cette enquête, sachant qu’elles connaissaient très bien son frère ? Pourquoi Maxime lui demandait-il de se méfier du Yi King ?

J’ai bien aimé la construction du roman, qui alternait le présent avec une chronologie du passée faisant intervenir différents points de vue. D’un côté, il y a le présent qui se concentre essentiellement sur Emma, et en parallèle, les événements antérieurs vécus par les autres protagonistes. De ce fait, non seulement la lecture se fait plus vivante, mais j’avais vraiment l’impression de construire une cartographie des événements menant à l’aboutissement de l’enquête en cours : La disparition de Claire.
J’ai trouvé la plume de l’auteure très agréable à lire. L’écriture est fluide, sans fioriture. Mais j’ai surtout apprécié les moments d’introspection avec Emma. Samantha Bailly a une façon de faire passer ces instants d’introspections de manière simple et sans fioriture, mais terriblement efficace.
Emma est une adolescente, et cela se ressent dans sa façon d’agir, sa façon d’être. J’ai aimé cette ambivalence entre son côté jeune fille de 17 ans qui commence à se comporter comme une vraie adulte, qui assume des responsabilités, et la lycéenne qui se demande si elle va avoir son bac, et se pose toutes les questions que se pose une jeune fille de 17 ans. Elle se responsabilise, mais se cherche encore beaucoup.

Bon. Clairement, ce n’est pas l’intrigue du siècle, et l’enquête en elle-même reste très basique. Même si je n’avais pas tout deviné par avance, il n’y a pas de grosses surprises, ni de rebondissements à couper le souffle. Mais j’ai envie de dire, on s’en fiche ! Parce que finalement, l’intérêt de ce roman n’est pas tant la disparition de Claire que ce fameux Yi King et ses conséquences, mais surtout sur l’influence que chacun pense avoir sur son destin, son futur.
Alors oui, j’aurais aimé que cette histoire de destin soit plus approfondie, j’aurais voulu que l’influence qu’à eu le Yi King sur Maxime soit mise à jour plus tôt dans l’histoire, afin de mieux mesurer ses conséquences sur Emma. Malgré tout, A pile ou face reste un roman très agréable à lire, et j’ai passé un très bon moment de lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire