Le tertre des âmes. Ludovic Rosmorduc

Il y a trois ans de cela, j’avais fait l’acquisition du roman Le tertre des âmes (avec un accent circonflexe ^^) via un troc. Et puis je l’ai abandonné dans ma bibliothèque. Il aurait même pu y rester encore un peu, si je n’avais mis en place mon système de bookjar mensuel. Car je l’ai tiré au sort en janvier et avais donc pour objectif de le lire durant le mois.

 

 

Synopsis

La licorne, animal emblématique de Sétiladom, vient d’être assassinée, et le coupable semble tout désigné : Héribold, le chef de garde. Mais les apparences sont parfois trompeuses et seul le banni d’hier pourra devenir le sauveur de demain. Héribold aura tôt fait de réunir un étrange alchimiste, un arbalétrier redoutable et un imposant guerrier pour une quête incertaine et aveugle : traverser mers et banquises afin de ramener une nouvelle licorne à Sétiladom. Faute de quoi, les Enfers se déchaîneront.

 

Mon avis

Je l’ai trouvé bien sympathique ce roman ! Et j’ai même très envie de lire la suite.

Le tertre des âmes, c’est un roman de Fantasy, avec une quête à accomplir : retrouver une licorne qui sauvera un peuple. Pour ce faire, il y a le protagoniste qui va partir à l’aventure, accompagné de quelques acolytes, et il y a ceux qui vont rester pour accomplir leur mission parallèle mais néanmoins ô combien primordiale. Enfin, il y a le méchant qui souhaite anéantir tout le monde.
Bref, bienvenue dans un roman de Fantasy ! Mais n’empêche que je l’ai trouvé quand même assez original.
Le principe de l’animal fantastique en tant que sauveur d’un peuple m’a bien plu. L’évocation de la licorne nous fait irrémédiablement penser au moyen-âge, à la Dame à la licorne, et l’on s’imagine tout de suite cet animal fabuleux, plein de grâce.

Sauf que, si mes souvenirs sont bons, l’auteur ne donne pas de description précise de cette licorne. Alors, est-elle proche de la licorne telle que les occidentaux se la représentent ? A-t-elle d’autres attributs plus proches de l’imaginaire asiatique ? Finalement, un certain mystère plane sur cette licorne, et c’est surtout le côté symbolique de l’animal qui est ici représenté.

Donc voilà, la licorne est morte, Héribold est accusé, à tort de l’avoir tuée, et il va entreprendre un long voyage afin d’en trouver une nouvelle pour remplacer la défunte. Bien sûr, il ne va pas partir seul. Il sera accompagné de trois hommes spécialistes chacun dans un domaine particulier. A eux quatre ils vont pouvoir se battre, se défendre, réfléchir… le top quoi ! Surtout qu’ils vont devoir faire face à quelques obstacles assez incongrus. Comme par exemple se retrouver coincer sur une île de glace avec un mec immortel qui en a un peu marre de son immortalité.
D’un côté, j’ai été séduite par l’originalité des obstacles rencontrés, j’ai aimé voir la progression du groupe dans leur aventure. D’un autre côté, j’ai trouvé que les rebondissements étaient un peu trop convenus, que tout s’enchaînait si facilement que ça en devenait presque frustrant à la lecture. A mon sens, je n’ai pas assez ressenti la difficulté de la quête de la licorne, j’aurais voulu voir Héribold hésiter encore plus, douter de sa capacité à mener à bien son objectif. Je pense que cette partie de l’intrigue aurait méritée d’être un peu plus approfondie car il y avait largement le potentiel pour.

Donc, le roman est plein de conventions, manque un peu de profondeur, les personnages ne sont pas assez travaillés à mon goût. Mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture, parce que j’y ai trouvé des points très positifs. Et notamment, j’ai aimé ce mélange entre mission à la Seigneur des anneaux et aventure à la Jules Verne. Ici, les personnages ne se contentent pas d’affronter des ennemis au sabre ou à l’arc, ils vont devoir faire preuve d’inventivité, et j’ai trouvé cela plutôt passionnant. En fait, c’est même ce qui m’a le plus passionné. Les descriptions scientifiques ou magiques apportent un petit plus à l’intrigue, ce qui la rend au final moins « fantasy conventionnelle » et lui apporte son originalité.
Et c’est pour ça que j’ai apprécié ma lecture, et que j’ai envie de lire la suite.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 thought on “Le tertre des âmes. Ludovic Rosmorduc

Laisser un commentaire