Temps glaciaires. Fred Vargas

La première fois que j’ai lu Fred Vargas, c’était en 2002, et c’était avec Pars vite et reviens tard. Je m’en souviens, parce que c’était mon entreprise qui m’avait offert le livre à l’occasion de la journée de la femme. J’avais adoré le livre ! Tellement, que par la suite j’ai plein d’autres roman de Fred Vargas.
Le dernier livre de Fred Vargas que j’ai lu, c’était il y a au moins 4 ans. Pourtant, l’auteur en a écrit d’autres entre temps, mais je n’avais pas pris la peine de m’y intéresser d’avantage. Et puis, j’ai eu envie dernièrement de reprendre les enquêtes en compagnie de d’Adamsberg. J’ai donc saisi l’occasion d’un challenge pour aller en bibliothèque, et emprunter son dernier roman en date.

 

 

Synopsis

«Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur la table, s’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. – le femme du 33 bis ? demanda t’il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D’après les rapports internes il s’agit d’un suicide avéré. Tu as des doutes ? Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur, grand fumeur, grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à 100 ans. – Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait les tiques ?».

 

Mon avis

Bah vous savez quoi ? Après quelques pages de lecture, j’ai réalisé à quel point Adamsberg et Danglard m’avaient manqués !! Oui, j’étais vraiment heureuse de les retrouver, de me replonger dans une nouvelle enquête en leur compagnie.

Dans ce roman, Fred Vargas va nous faire voyager. Géographiquement, mais aussi dans le temps. Une série de meurtres déguisés en suicide ont été commis. Le point commun des victimes : Une virée en Islande. Signe particulier des scènes de crime : un dessin qui pourrait évoquer une guillotine.
Fidèle à son habitude, l’auteure mêle dans son roman Histoire et thriller. Cette fois, c’est la Révolution Française, et plus particulièrement la période de La Terreur, qui en fait les frais. Une époque aussi trouble que le sont les meurtres commis à notre époque. Et c’est peu dire que Danglard, Adamsberg ou encore Veyrenc vont avoir du fil à retordre.

Moi, ce que j’aime chez Fred Vargas, c’est que même si elle nous balance pleins d’informations historiques, je ne me sens jamais perdue. Pourtant, la Révolution Française, ce n’est pas l’époque de l’histoire de France que je connais le mieux.
Quand j’ai compris qu’elle était en train de nous concocter une grosse pelote de noeuds mêlant Révolution Française, Robespierristes, voyage en Islande d’il y a 10 ans, superstitions et fantômes du passé, j’ai eu peur de me sentir perdue. Et de fait, je me suis sentie perdue à bien des moments… Mais pas comme je me l’étais imaginée.
Mais voilà, en face il y a Adamsberg, armé de ses divagations solitaires, de ses moments où il réfléchit sans avoir l’air de réfléchir. Il y a Danglard, sa mémoire qui semble sans fin, et ses connaissances incommensurables. Enfin il y a le reste de l’équipe, avec chacun ses qualités. Une chouette équipe qui a l’avantage de ne contenir qu’un seul con (c’est pas moi qui le dis, mais Adamsberg).

Objectivement, Temps glaciaires n’est pas le meilleur roman de Fred Vergas que j’ai pu lire. L’intrigue met peut-être un peu trop de temps à se mettre en place, et j’aurais voulu que certains liens soient mis à jour un peu plus vite, pour que l’intrigue se centre un peu plus sur les motivations du tueur. Mais j’étais tellement contente de retrouver l’équipe d’enquêteurs, que je passe outre les imperfections de l’écriture. Et puis, jusqu’à la fin j’ai douté de l’identité du coupable, or dans un roman policier le mystère est une des choses primordiales pour qu’il soit réussi.

Bref, faut que je lise les quelques Fred Vargas que je n’ai pas lus.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “Temps glaciaires. Fred Vargas

Répondre à khanel Annuler la réponse.