Le chuchoteur. Donato Carrisi

Depuis le temps que j’entendais parler du fameux Chuchoteur de Donato Carrisi, je me disais qu’il faudrait bien que je le lise un jour. J’avais même failli l’emprunter une première fois au début de l’année, mais je m’étais ravisée car je souhaitais le trouver en italien. Ma bibliothèque ne l’ayant pas dans sa version originale, je me suis mise en quête d’une bibliothèque sur Paris qui en disposerait. Et j’ai trouvé ! J’avoue, pour le coup je suis  bien chanceuse d’habiter une grande ville, disposant de nombreuses bibliothèques…

 

 

Synopsis

Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure…

 

Mon avis

J’ai longuement hésité avant de décider si je le considérais comme un coup de cœur ou non ! Finalement, j’ai décidé que non, mais ce n’est pas passé loin. Bref, j’ai adoré ce thriller qui m’a captivée du début à la fin.

Dès le début du roman, on est mis dans l’ambiance : cinq fosses découvertes, cinq bras gauches d’enfants à l’intérieur. Ouais, y a mieux comme trésor à déterrer… Et justement, cinq fillettes ont été déclarées disparues dernièrement. Et puis il y a cette sixième fosse, et ce sixième bras gauche.
Sauf que. Aucune disparition supplémentaire annoncée. Et aucune enfant à un bras repérée dans les environs. Mais alors, à qui appartient ce bras ?

Machiavelique et dérangeant. Voilà les deux mots qui me viennent pour décrire mes impressions sur ce roman.
Machiavélique, comme cette narration, qui nous mène par le bout du nez d’une piste à une autre, d’un début de révélation à un faux dénouement, nous faisant tourner en bourrique. Cette narration qui entremêle la grande histoire aux petites histoires pour mieux nous perdre, mais qui finit toujours par nous retrouver…
Et dérangeant, parce qu’on croit que l’on suit la piste d’un psychopathe, d’ailleurs, on suit sa piste en quelque sorte. Jusqu’à ce que l’on comprenne que c’est le psychopathe lui-même qui nous trace le chemin. Et ça c’est un peu flippant… Et si vous vous dites que je suis en train de faire en gros spoiler en vous annonçant que le narrateur est le tueur lui-même, vous faites fausse route. Ce serait trop simple…

L’enquête est menée par une équipe qui, derrière ses airs de stéréotypes (le vieux de la vieille, la nana qui a vécu des trucs terribles, le mec qui a un secret…) ne fait pas dans la caricature de la police. Si on retrouve certains codes bien connus du genre, j’ai apprécié de retrouver toutefois quelques surprises, ou encore le fait que les histoires personnelles ne tombent pas dans la noirceur inutile ou le sentimentalisme mièvre. Donato Carrisi en use, mais n’en abuse pas. J’ai vraiment aimé cette équipe, avec les forces et les failles de chacun, j’ai aimé découvrir leurs histoires, leurs secrets…
Enfin, ce tueur en série… lui aussi est quand même sacrément captivant ! Oui, c’est étrange de dire ça d’un psychopathe, je sais !
Et cette fin… Tellement surprenante. Dans un premier temps, j’ai été quelque peu déroutée par la fin de ce roman, ne sachant pas trop quoi en penser. D’un côté je suis perplexe, mais en même temps, je trouve le choix pas si idiot que ça. Et surtout cela laisse une belle ouverture, non seulement au lecteur pour un triturage de méninges, mais aussi pour une éventuelle suite ou nouvelle histoire en relation à celle-ci.

En conclusion, j’ai dévoré ce roman, j’ai été happée par l’intrigue, et s’il n’y avait pas eu quelques clichés de trop concernant les personnages, ça aurait pu être un vrai coup de cœur.

 

Côté challenges
Challenge en cours chez Eimelle

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 thoughts on “Le chuchoteur. Donato Carrisi

  1. Malgré ton billet très tentateur, je ne suis pas prête pour ce Chuchoteur…
    Il me fait encore trop peur, tout au moins pour l’heure 😉

  2. Il me semble qu’il est dans ma pàl. Comme toi il m’a intriguée parce que tout le monde m’en parlait et en même temps j’ai jamais sauté le pas. Ton article me conforte dans l’idée qu’il faut impérativement que je le lise !

Laisser un commentaire