Le liseur. Bernhard Schlink

Quelque-part sur mes étagères, j’ai The reader, le film avec Ralph Fiennes et Kate Winslet. C’est ma sœur qui me l’a prêté, il y a… euh, longtemps, et je ne l’ai toujours pas regardé. En attendant, j’ai décidé d’emprunter le roman éponyme pour le lire en lecture commune avec Coralie.

 

 

Synopsis

A quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d’une femme de trente-cinq ans dont il devient l’amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l’un de leurs rites consiste à ce qu’il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l’insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : « Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j’aurais moins bien su camoufler que les autres ?

 

Mon avis

Alors, étant donné le thème traîté, mais aussi la critique plutôt positive qu’il a suscité, ce livre avait tout pour me plaire. Sauf qu’il m’a beaucoup moins plu que je l’aurais souhaité. Je n’ai pas détesté, mais il m’a manqué beaucoup de choses.

L’histoire s’articule autour de deux personnages : Michaël et Hanna. Tous deux vont s’aimer, malgré la différence d’âge, d’un amour passionnel, avant qu’Anna ne disparaisse du jour au lendemain. Alors, lorsque Michaël retrouve Hanna sur le banc des accusées, pendant un procès d’après-Guerre, c’est tout un pan de sa vie et de lui-même qu’il va remettre en question.

De Michaël ou d’Hanna, on peut se demander qui est vraiment le personnage principal du roman. Car même si l’histoire est racontée à la première personne, par le regard du jeune homme, on comprend vite qu’Hanna a une place prépondérante dans sa vie et qu’elle lui restera intimement liée jusqu’à la fin. J’ai trouvé le personnage de Michaël vraiment intéressant et bien travaillé. J’ai aimé la façon dont l’auteur partage les réflexions de son personnage, de manière très introspective.
Mais voilà, les réflexions étaient peut-être trop introspectives, m’ont semblés trop ramenées à Hanna et lui-même, et manquaient pour moi d’ouverture. De plus, j’ai trouvé qu’il manquait quelque chose à Hanna. Même si j’ai bien compris que l’auteur nous présentait un personnage discret, essayant de se faire voir le moins possible, même si à travers les yeux de Michaël, j’ai bien décelé l’envie de nous faire comprendre une parcelle de qui était vraiment Hanna, la jeune femme m’a parue trop distante. Et de ce fait, j’ai eu l’impression que toutes les réflexions que se faisaient Michaël pour lui-même ou pour Hanna perdaient de leur densité. Le jeune homme semble passer d’une émotion à une autre, en fonction des événements, mais j’avoue avoir eu du mal à trouver un vrai fil conducteur à tous ces sentiments. Pour le coup, je me suis vraiment sentie à l’écart du récit. D’une part, pour la partie racontant l’amour qui liait les deux personnages, en raison d’Hanna qui n’était pas assez approfondie pour moi. D’autre part, lors du procès, qui, même s’il pose quelques questions intéressantes, ne va pas au bout, et semble juste effleurer les vraies interrogations qui en découle.

Au final, Le liseur est un roman que j’ai trouvé finalement assez plat, qui manque de conviction dans ses propos, et je dirais même qui manque de cet amour partagé entre Hanna et Michaël.

Cependant, j’ai bien l’intention de voir le film. Parce que c’est Kate Winslet qui tien le rôle, et qu’elle fait partie de mon top 3 des actrices préférées 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Le liseur. Bernhard Schlink

  1. Je n’ai toujoirs pas vu le film qui avait plutôt déçu quelqu’un de mon entourage. Le livre, sans être un coup de coeur ma’avait bien plu.

  2. J’ai vu le film et j’ai plutôt bien aimé ! Peut-être aussi parce que c’était avec Kate Winslet ? J’ai toujours du mal à être objective tellement elle crève l’écran <3 En revanche, je ne connaissais pas le roman, alors merci 🙂

Laisser un commentaire