Les quinze premières vies d’Harry August. Claire North

Les quinze premières vies d’Harry August. Ce titre m’a tout de suite plu. Aussi, lorsque Babelio m’a proposé de le recevoir, je n’ai pas hésité. Je ne sais pas pourquoi, mais Harry August, je trouve ça chouette comme nom de personnage de livre ^^

 

 

Synopsis

Harry August se retrouve sur son lit de mort.
Une fois de plus.
Chaque fois qu’Harry décède, il naît de nouveau, au lieu et à la date exacts auxquels il est venu au monde la première fois, possédant tous les souvenirs des vies qu’il a déjà vécues. Peu importent ses actions ou ses choix, le processus est toujours le même. Harry ne sait comment ni pourquoi, seulement qu’il en existe d’autres comme lui.
Alors qu’arrive la fin de sa onzième vie, une petite fille apparaît à son chevet. « J’ai bien failli vous rater, Docteur August, dit-elle. Je dois vous transmettre un message, passé d’enfant à adulte, d’enfant à adulte, à travers des générations depuis mille ans dans le futur. Le voici : « Le monde se meurt, et nous ne pouvons rien y faire. À vous de jouer. » »
Voici l’incroyable histoire d’Harry August, de ce qu’il a fait, de ce qu’il va faire, et comment il va essayer de sauver un passé qu’il ne peut changer, et un futur qu’il ne peut accepter.

 

Mon avis

J’ai trouvé ce roman absolument génial ! Pour son côté narratif, mais aussi et surtout pour son contenu.

L’histoire, narrée par le personnage principal lui-même, c’est celle de Harry August, un homme tout à fait ordinaire. Du moins, dans sa première vie… Car lorsqu’il va renaître, recommencer sa vie, avec tous les souvenirs de sa précédente, le garçon va être quelque peu perturbé. Et puis à force de naître et de mourir, on commence à avoir l’habitude… Sauf que viennent se poser les premières questions. Du genre « Mais puisque je sais ce que va faire Hitler, je ne pourrais pas le tuer avant ? » « Non, vraiment je ne peux pas ? ». D’après certains, ce ne serait pas bien de modifier les grandes lignes de l’Histoire. Mouais… Alors à quoi ça sert de revivre sa vie, hein ?
Et puis un jour, t’es sur ton lit de mort, tu t’apprêtes à mourir avant de renaître une dixième, ou onzième ou… bref t’es prêt à mourir pour la énième fois, et là, une gamine te regarde et te dit que « La fin du monde approche, de plus en plus vite ». Elle te fait comprendre que y a un truc qui cloche et toi tu dois de démerder pour le régler.
Tu comprends donc que tu n’es pas au bout de tes surprises, et que tes prochaines vies vont être palpitantes. Surtout que tu ne sais pas trop pourquoi La fin du monde approche de plus en plus vite…

Harry August, à la base c’est un peu un monsieur tout le monde. Avec ses qualités, et ses défauts. Le genre à se fondre dans la masse, même s’il reste repérable avec ses cheveux roux. Dans ce roman il nous raconte ses différentes vies, avec ses succès facilités grâce à la connaissance de ses vies antérieures, ses inquiétudes quant au bienfondé de revivre continuellement cette vie, ses questions par rapport à son état d’être « immortel »…

Le fait que le roman soit écrit à la première personne est un vrai plus, car ainsi, lorsque Harry s’interroge, ou nous décrit son parcours, on a vraiment l’impression qu’il s’adresse au lecteur, lui demandant son point de vue, le mettant dans une confidence ou bien lui faisant prendre conscience d’un danger.  Parce que ce livre, ce n’est pas seulement l’histoire d’Harry August, un homme qui ne cesse de mourir et de renaître, c’est aussi et surtout une réflexion sur notre statut d’Être mortel, et de ce que nous en faisons.
En principe, dans ce genre d’histoire j’ai l’habitude de voir les personnages comme Harry August dotés d’une graaaande mission : sauver le Monde. Bon, Harry aussi, en fait. Sauf que là, j’ai trouvé que cela était amené beaucoup plus subtilement, et surtout, Harry comme le lecteur ne savent pas vraiment au début pourquoi, qui, comment. D’ailleurs, la première partie du roman se consacre essentiellement aux récits de vies du personnage, et sur le coup, on ne peut pas dire que l’action soit super présente. Toutefois, ne croyez que cela reste inintéressant ! En effet, Harry se pose beaucoup de questions sur son rôle en tant qu’immortel, se demande en quoi et pourquoi le simple fait de modifier un tant soit peu les événements peut être dangereux… Et d’une certaine façon je trouve qu’il apporte au lecteur des pistes de réflexions qui vont plus loin qu’un simple « Et si on avait tué la mère de Ciaucescu avant qu’elle soit enceinte ? ». Il est question bien sûr d’Espace-temps, mais il y a un questionnement philosophique, historique et même scientifique que j’ai trouvé très intéressant, même si le sujet ne fait qu’être effleuré. Mais parfois, un début de piste, et plein de questions sans réponses sont bien plus nécessaires qu’un sujet bien approfondi qui ne laisse plus trop la place à la réflexion personnelle.

Dans la deuxième partie du roman, nous allons mieux comprendre le dessein personnel de Harry August, et les choses vont vraiment commencer à bouger. Et là avec, le recul, je me dis que finalement, la première partie, certes plus blablateuse, était bien pensée, mais aussi que certains passages qui m’avaient semblés, non pas ennuyeux, mais disons trop descriptifs, prennent tout à coup une importance primordiale. On pourrait résumer cela par : C’est parfois dans les choses les plus insignifiantes que les plus grandes destinées s’accomplissent.
La deuxième partie du roman, je l’ai dévorée ! J’ai aimé suivre les questionnements de Harry, découvir comment il appréhendait chacune de ses vies, ce qu’il en faisait. J’ai aimé rencontrer les autres personnages, voir comment chacun allait interagir avec le protagoniste, que ce soit en bien ou en mal. Il est vrai que dans ce roman il n’y a pas  vraiment de rebondissement inattendu, mais sincèrement, je pense qu’ils n’étaient pas nécessaires, car l’histoire en elle-même, et le sujet de fond sont largement suffisants pour nous tenir en haleine et laisser place à des surprises.

Bref, j’ai adoré ce roman et je ne peux que vous le recommander.
je remercie Babelio et les éditions Milady de m’avoir permis cette découverte

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Les quinze premières vies d’Harry August. Claire North

Laisser un commentaire