La tour. Cécile Duquenne

En Août dernier, j’ai lu une critique bloguesque plus qu’enthousiaste sur La tour de Cécile Duquenne. Le synopsis me tentait carrément, il me le fallait absolument ! J’ai découvert qu’il s’agissait d’un roman autoédité, disponible uniquement via livre numérique. Pour la somme de 0,99€, je n’allais pas me priver ! Un roman de plus sur ma liseuse, ça ne se refuse pas :p

 

 

Synopsis

Jessica, 16 ans, se réveille dans un marécage artificiel aux dangers bien réels. Très vite, elle comprend qu’elle se trouve au sous-sol d’une étrange tour sans fenêtres, et que le seul moyen d’en sortir est de monter jusqu’au toit. Accompagnée de quelques autres jeunes, elle se lance dans l’ascension de sa vie, explorant chaque niveau, affrontant les dangers embusqués… Et les révélations. Car Jessica n’a plus aucun souvenir d’avant son arrivée ici. Ils lui reviennent par bribes, étage après étage, et plus elle en apprend, moins elle désire sortir – surtout que son pire ennemi se trouve à l’intérieur avec elle. Bientôt, l’envie de se venger prend le pas sur l’envie de s’échapper… Et si en exhumant les secrets de son passé, Jessica levait aussi le voile sur la véritable fonction de La Tour ?

 

Mon avis

La tour est un roman relativement court, qui se lit vite. Mais alors quelle intensité mes amis !!!
Dès les premières pages, je me suis retrouvée enfermée en compagnie de Jessica, dans cette étrange tour, mystérieuse, angoissante, euh flippante même…
Alors, Jessica, tu ne la connais pas. Tu sais que ça va être l’héroïne de l’histoire, et t’aimerais bien en savoir plus sur elle. Mais voilà que dès les premiers instants le danger surgit de partout. Elle doit sauver sa peau, et bien sûr toi, tu vas suivre tout ça avec une appréhension grandissante. Tu ne la connais pas encore, mais déjà tu as peur pour elle, tu espères qu’elle va s’en sortir. Parce que dès le début, elle prouve qu’elle est une battante, qu’elle ne se laisse pas avoir comme ça. Et toi, tu trouves ça cool.
Et puis, tu vas faire connaissance avec ses compagnons d’infortune. Comme elle, tu vas te demander ce que chacun cache, qui montre son vrai visage… est-ce que quelqu’un montre son vrai visage ? Tu ne sais pas trop si tu dois apprécier tel personnage, te méfier de celui-ci ou faire confiance au troisième… Comme Jessica, tu hésites.
Et pour couronner le tout, tu te demandes Mais c’est quoi c’est sacrebleu de tour ? Pourquoi est-ce que Jessica et les autres ils sont là ?

Bien sûr, durant le déroulement de l’intrigue, tu vas en apprendre plus sur Jessica, sur cette tour, sur ce qui la relie aux autres personnages. C’est vrai, le côté métaphorique de cette tour n’est pas la plus grosse surprise de ce roman. Personnellement, j’ai su pratiquement dès les premières pages que cette tour était plus un symbole qu’une réalité. Mais n’empêche que jusqu’au bout je me suis demandée quel était ce symbole, pourquoi Jessica y était enfermée, et que devait-elle vraiment accomplir pour en sortir.
Et c’est là que tu t’aperçois que, loin de nous raconter une aventure où son héroïne se contenterait de franchir des étapes les unes après les autres, l’auteure a construit une intrigue autour d’une jeune fille à la personnalité complexe : une ado, pas vraiment encore adulte, avec une force de caractère insoupçonnable, et pourtant si fragile et qu’on devine brisée par quelque chose. Une jeune femme qui n’a pas peur de se battre contre l’ennemi, mais qui hésite à s’affronter elle-même.

Enfin, quand arrive la fin du roman, tu es soulagée car tu peux enfin sortir de cette tour, reprendre tes esprits… mais en même temps tu aurais bien voulu que l’aventure dure un tout petit peu plus longtemps, parce que bondieu que c’était bon ce suspens !!

Conclusion : bah j’vous le conseille et puis voilà ! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “La tour. Cécile Duquenne

Laisser un commentaire