Le avventure di Pinocchio. Carlo Collodi

Au début de l’année, je me suis inscrite au challenge littéraire « 1 livre en VO par mois ». Pour ma part, je m’étais fixé l’objectif de lire chaque mois 1 livre en anglais et 1 en Italien. Et si au début j’arrivais plus ou moins à tenir le rythme, j’ai récemment constaté que ma dernière lecture en italien commençait à remonter. Je suis donc allée sur Amazon, à la recherche d’un livre libre de droit dans la langue de Dante, et j’ai opté pour un récit jeunesse, connu de tous grâce à Disney notamment : Les aventures de Pinocchio (Le avventure di Pinocchio), de Carlo Collodi.

 

 

Synopsis

Il y avait une fois… « Un roi ! » diront tout de suite mes petits lecteurs. « Non, mes enfants, vous vous êtes trompés. Il y avait une fois un morceau de bois. » Ce n’était pas du bois de luxe, mais un morceau pris dans un vulgaire tas de petit bois, de ceux que, l’hiver, on met dans les poêles et les cheminées pour allumer le feu et réchauffer les appartements. Je ne sais pas comment ça arriva, mais le fait est qu’un beau jour ce morceau de bois se retrouva dans la boutique d’un vieux menuisier…

 

Mon avis

Vous avez en tête les trépidantes aventures racontées à la mode Disney ? Oubliez cela !! Enfin, quoique non, parce que même si le dessin animé opère quelques raccourcis, il n’est pas si éloigné que cela de la version originale. Cependant, lire les aventures de Pinocchio vous apportera un regard différent sur cette histoire.

Tout commence avec un homme qui découvre un bout de bois un peu particulier : celui-ci semble animé d’un vie propre. Qu’à cela ne tienne : un menuisier va en faire une marionnette… que l’on nommera Pinocchio, et qui va vivre une aventure extraordinaire.

Pinocchio ne connait pas grand-chose à la vie. En fait, il n’y connaît rien du tout, et va donc découvrir le monde par lui-même. Sauf que le pantin n’est pas le gentil garçon obéissant ! C’est au contraire un personnage facétieux, un peu naïf sur les bords, et surtout prêt à tenter le diable, quitte à se mettre dans des situations parfois bien délicates… Mais après tout, ne dit-on pas qu’apprendre de ses propres erreur est ce qui nous fait avancer dans la vie ?

Jusqu’alors, j’avais toujours considéré Pinocchio comme un enfant. Mais après cette lecture, je me rends compte que le personnage tient plus du jeune adolescent que de l’enfant. Parce qu’à travers ses actions, on devine qu’il se cherche, comme le ferait un ado. Il défie l’autorité, ne choisit pas toujours bien ses fréquentations. Comme dirait ma mère, il suit le premier chien coiffé. Pinocchio se plaît à être un enfant, enfin un pantin de bois, et voudrait rester, enfin devenir enfant, mais l’idée de grandir, de s’émanciper est tout aussi alléchante. Mais grandir ça n’est pas si évident que cela ! Aller à l’école, apprendre, distinguer le bien et le mal… Découvrir la liberté. Sa liberté… et puis celle des autres. Pinocchio est certes un garçon très turbulent, qui ne va pas toujours faire les bons choix, mais j’ai trouvé ses réflexions toujours très pertinentes. Même les plus naïves. Que ce soit sur sa propre destinée, sur la misère qu’il croise (parce que oui, la misère est belle et bien présente dans cette histoire !), le garçon ne cesse de réfléchir, et peu importe que cette réflexion soit maladroite !

Alors, au début tu penses lire un conte pour enfant, avec une morale à la fin de l’histoire, et au fur et à mesure, tu te rends compte que c’est bien plus que cela.
Oh oui ! Le conte pour enfant est bien là, il n’y a pas à en douter. Tout d’abord, dans la présentation du livre en lui-même, car l’histoire a été écrite de telle sorte que l’on puisse lire un chapitre par soir. En outre, le récit se prête totalement à l’oral, avec ses dialogues, ses mises en scènes… Enfin, dès les premières phrases, on comprend que l’histoire s’adresse en premier lieu aux plus jeunes.
Mais Les aventures de Pinocchio, ce n’est pas que pour les enfants ! Parce que même quand t’es grand, il peut te toucher. Que Pinocchio, c’est un peu l’enfant qui restera toujours en toi, qu’il te rappelle tes propres bêtises, tes propres réflexions… bref il te rappelle que tu as été un enfant, un adolescent, et tu te dis que les enfants d’aujourd’hui se diront peut-être la même chose à leur tour, dans 20 ans… et qu’il en sera toujours ainsi.

Les aventures de Pinocchio est une œuvre intemporelle, intergénérationnelle, et à présent je comprends pourquoi elle est considérée comme l’une des deux œuvres maîtresse de la littérature italienne, avec La divine comédie de Dante.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Le avventure di Pinocchio. Carlo Collodi

  1. Oui, comme tu dis, ce n’est pas qu’un conte pour enfants. Pinocchio est aussi une œuvre qui permet de comprendre la langue et la culture italiennes. Il y a en effet, encore aujourd’hui, beaucoup de références à Pinocchio, des expressions notamment, dans la langue italienne.
    Au fait, si tu lis de temps en temps en VO, pourquoi ne pas t’inscrire au challenge « Leggere in italiano » ? Il n’y a pas de contrainte de nombre.Tu peux y accéder sur ce lien, si cela t’intéresse :
    https://lelivredapres.wordpress.com/challenges/challenge-leggere-in-italiano/
    Bonne journée, Florence.

  2. Je l’adore et le considère comme l’un des meilleurs contes ! La langue italienne est vraiment magnifique d’où le plaisir augmenté de le lire en VO j’imagine 😉

Laisser un commentaire