Dôme. Tome 1. Stephen King

La dernière fois que j’ai lu du Stephen King, c’était… il y a fort longtemps. Contrairement à beaucoup, beaucoup de personnes, je n’ai jamais été une grande fan de cet écrivain. Non pas que je déteste ce qu’il écrit, mais curieusement, il est assez rare que je sois totalement conquise par ses romans. Et puis, dernièrement j’ai eu envie de lire un de ses romans, et pour cela, j’ai choisi Dôme.

 

 

Synopsis

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

 

Mon avis

Vous connaissez certainement la série tv éponyme, tirée de ce roman. Et bien ce n’est absolument pas à cause ou grâce à elle que j’ai eu envie de lire le roman. Parce que la première saison ne m’a pas emballée plus que ça. En fait, j’avais prévu de lire ce roman bien avant la sortie de la série.
Et mon verdict à la fin de ce premier tome : sympa, mais loin d’être un coup de cœur.

Dôme, ça raconte l’histoire d’une bourgade étasunienne coincée sous un dôme transparent et surtout infranchissable. Personne n’y entre, personne n’y sort. Pourquoi, comment ? ça, c’est ce que l’on découvre dans le roman. Ou pas. Et quand tu te retrouves bloqué, isolé du monde sans savoir pourquoi, que certains compagnons de galère s’avèrent être des têtes de mules, des tyrans, des trouillards, des retors (mais aussi des gens cools pour certains, si, si), tu te dis que ça ne va pas être une partie de plaisir quotidienne pour tout le monde.
Bien que classé en catégorie Science-fiction, Dôme, ou du moins ce premier tome est surtout un roman qui va mettre en avant la psychologie de ses personnages. Comment chacun réagit à l’arrivée de ce dôme, comment s’organiser et faire fonctionner la société, voilà ce que l’auteur aborde en grande partie. J’ai bien aimé le fait qu’il alterne les points de vue des personnages, permettant au lecteur d’avoir une idée complète de ce qui se trame sous ce dôme. J’ai également apprécié le fait qu’il n’y ait pas vraiment de personnage principal, même si certains sont plus mis en avant que d’autres. Cela laisse une grande part de mystère sur la suite des événements, et je trouve ça très futé.

Oui mais voilà. Voir les protagonistes s’organiser, se faire des coups-bas, s’entraîder, c’est sympa. Mais au bout d’un moment, j’ai envie de passer à autre chose, et malheureusement, j’ai fini par ressentir une impression de stagnation. Au début du livre, le suspens est présent, avec l’arrivée de ce mystérieux dôme. L’auteur nous décrit comment chaque habitant à découvert ce phénomène, de manière plus ou moins brutale et fracassante. E moi, j’ai beaucoup aimé cette première partie, notamment pour le style de l’auteur qui oscille entre horreur et humour. Parce que oui j’avoue, le mec qui se fracasse le nez sur un mur invisible ça me fait rire ! Et puis, une fois passé cela, on entre dans la nouvelle vie quotidienne des habitants, et là, je n’ai plus vraiment ressenti de suspens. Je ne me suis pas sentie en haleine, à attendre avec impatience ce qui allait se passer par la suite. A la fin du roman, heureusement, la tendance commence à s’inverser, mais il m’aura fallu bien avancer dans l’histoire pour vraiment ressentir ce suspens. Finalement, ce premier tome m’a fait l’effet d’une grande introduction au 2ème tome. On fait connaissance avec les personnages, on essaie de deviner ce qu’est vraiment ce dôme, sans avoir finalement de vraies pistes à explorer. Le suspens tarde à arriver, mais finit par montrer le bout de son nez à la fin du tome, augurant une suite pleine de surprises, bonnes ou mauvaises.

Ce premier tome ne m’a pas entièrement convaincu, malgré tout, je reste tentée de connaître le fin mot de l’histoire. Alors nul doute que je ne tarderai pas à lire le tome 2.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Dôme. Tome 1. Stephen King

  1. Je l’ai lu il y a 5 ans maintenant et je me retrouve dans ce que tu dis. J’ai ressenti ce livre comme le début du changement de la plume de Stephen King, tourné actuellement plus sur le « Thriller » et la psychologie. C’est vrai, que ce premier tome est un peu lent mais le deuxième est beaucoup mieux, plus rapide et alors qu’elle fin! Je ne m’attendais pas du tout à ça, je suis restée sur les fesses. Après, j’ai lu les 2 tomes d’un coup donc je me souviens plus trop du moment de la coupure mais le tome 2 vaut la peine rien que pour le final 😉

  2. Comme toi, j’avais envie de lire les romans avant de voir la série ! L’adaptation télé m’a complètement déçue et je n’ai même pas terminé la première saison ^^ Je reste malgré tout tentée par ce 1er tome car l’écriture de S. King me plait tellement ! Merci pour ce billet intéressant et objectif 🙂

Laisser un commentaire