Ikigami, tome 3. Motorô Mase

Après vous avoir parlé du tome 2 hier, aujourd’hui je m’attaque au tome 3 de la série Ikigami. Evidemment, si tu n’as pas encore lu mes avis sur les tomes précédents, je te conseille de commencer par cliquer ici, puis là.

 

 

Synopsis

Lorsque l’on reçoit l’Ikigami, c’est qu’il nous reste 24 heures à vivre. Le fonctionnaire Fujimoto semble avoir accepté sa situation et ses supérieurs le trouvent de plus en plus discipliné, mais en réalité, il se pose toujours plus de questions surla légitimité de la loi.
Cette fois, il doit livrer l’Ikigami au fils d’une politicienne qui base sa campagne sur le renforcement de la loi de la prospérité nationale, et aide une autre jeune victime a cacher la vérité à sa soeur aveugle.

 

Mon avis

En débutant ce tome, je n’avais qu’une crainte : retrouver un schema identique aux deux précédents, et voir l’histoire stagner. Parce que si les deux premiers tomes donnent une bonne idée de base de l’histoire, il arrive un moment où faut que ça bouge, que ça prenne une direction, bref il faut qu’il se passe quelque chose qui me donne envie de continuer cette saga !
Et c’est exactement ce qui va se passer.

Niveau construction, on reste sur les mêmes bases : deux histoires consécutives, sur deux personnes qui reçoivent l’Ikigami. Mais là où ça devient carrément intéressant, c’est que ces histoires qui jusque là me paraissaient isolées et sans forcément posséder de liens entre elles ou avec l’histoire de fond de cette saga, prennent une autre ampleur. Désormais, elles s’inscrivent dans la globalité de l’histoire. Et ça, c’est plutôt chouette, parce que de ce fait, j’ai commencé à apercevoir des perspectives d’intrigues plus qu’intéressantes. Les choses vont bouger et c’est bon ! J’aime l’idée que l’instauration de l’Ikigami fasse aussi bien des adeptes que des antis. Même si pour le moment on sent bien que le peuple est trop fiévreux pour amorcer une remise en question du gouvernement, dans ce tome, il jaillit comme une première étincelle, trop pâle encore pour être efficace, mais on sait qu’elle est là, et c’est important.

Et puis il y a Fujimoto… Notre docile fonctionnaire qui distribue l’Ikigami. Et justement, docile il l’est de moins en moins. Les questions trottent dans sa tête, il se pose de plus en plus de questions sur le bien-fondé de sa mission. Et puis bon, aller dire à quelqu’un qu’il va mourir dans 24 heures, on a vu plus gai comme boulot quoi !! Ce troisième tome devient intéressant de ce point de vue. Il commence à se construire une histoire autour du personnage de Fujimoto. Il prend de l’importance, et moi ça me plait bien. J’ai d’ailleurs remarqué qu’outre Fujimoto lui-même, on commence à voir quelques personnages récurrents, ce qui manquait dans les deux premiers volumes, à mon avis. Désormais, la base est plus solide, nous avons des personnages centraux, une histoire qui nous propose un fil conducteur de plus en plus solide. En somme, ce troisième tome a su opérer un petit bond dans l’histoire, me donnant ainsi l’envie de continuer l’aventure et savoir ce qui va arriver par la suite.

Maintenant, reste plus qu’à aller emprunter la suite ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire