Le christ s’est arrêté à Eboli. Carlo Levi

Au lycée, j’avais étudié avec ma prof d’Italien en extrait du roman « Le christ s’est arrêté à Eboli« . J’avais bien aimé l’extrait étudié, et trouvé le sujet fort intéressant… Puis j’ai complètement oublié l’existence de ce livre. Jusqu’au jour où je suis tombée dessus à la bibliothèque.

 

 

Synopsis

Jeune médecin turinois, membre du mouvement Justice et Liberté, Carlo Levi est confinato, exilé, relégué par les autorités fascistes dans une région reculée, la Basilicate, appelée alors Lucanie. Nous sommes dans les années 1930. Là-bas, la malaria décime la population qui vit déjà dans une misère noire. Levi raconte ce qu’il vit, ce qu’il voit. Il peint avec son pinceau et sa plume le portrait d’une région abandonnée à son triste sort et relate le mode de vie de ses habitants, leurs coutumes, leurs croyances, offrant du même coup à la littérature italienne certaines de ses plus belles pages.

 

Mon avis

Et bien, je regrette vraiment de ne pas avoir lu ce livre plus tôt, tant il est sublime.

Carlo Levi y dépeint la vie, la misère, la maladie à Aliano, petit village du sud de l’Italie, loin de tout. Mais ce sont essentiellement ses habitants qui nous sont décrits sous la plume de l’auteur. Des hommes et des femmes pauvres, incultes, vivant comme des bêtes, oubliés de tous et surtout du gouvernement fasciste… sauf pour les manipuler.

Les descriptions, d’un réalisme à faire froid dans le dos, sont crues, sans concession. Et en même temps emplies de mélancolie et de poésie.

Mais au-delà du témoignage sur cette vie quotidienne du village, ce livre est également une histoire de rencontre entre Carlo Levi, intellectuel du Nord, symbole de la modernité et du prgrès social et les villageois du Sud de l’Italie, encore profondément ancrés dans leurs traditions ancestrales, voire archaïques. C’est la rencontre de l’Italie de Nord avec le Sud.

Et, malgré les difficultés rencontrées, la rudesse de cette vie, Carlo Levi va apprendre à aimer ce village perdu et oublié. Il sera d’ailleurs enseveli à Aliano en 1975.

Le Christ s’est arrêté à Eboli est un « classique » de la littérature italienne du 20ème siècle. Je ne peux que confirmer ce statut et vous inviter à découvrir ce livre.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire