Le Silmarillion. J.R.R. Tolkien

Le Seigneur des anneaux et moi, c’est une grande histoire d’amour qui a débuté avec le premier volet de la trilogie porté à l’écran par Peter Jackson. Oui ok, pour le coup je ne fais pas original. Beaucoup de gens ont découvert l’œuvre de Tolkien grâce à ce film. Depuis, j’ai vu la trilogie environ 45 fois, j’ai lu le livre 3 ou 4 fois également. Par contre, je n’ai toujours pas lu le Hobbit, mais c’est prévu pour bientôt !
Et puis, un jour que je flânais à la FNAC, je suis tombée sur Le Silmarillion. Je savais que l’histoire avait un grand rapport avec La Terre du Milieu et j’avais prévu de la lire un jour, mais pas forcément dans l’immédiat. Sauf que le livre il était tellement beau que j’ai été obligée de l’acheter. Par la suite, je l’ai feuilleté, j’ai regardé les images, mais je n’avais pas pris le temps de vraiment le lire. Ça, c’était il y a 5 ans, environ.
Or, dernièrement, j’ai eu l’occasion de le lire pour un challenge avec Yuya et Melymelo. Je ne pouvais décemment pas rater cette opportunité de enfin m’intéresser réellement au texte du Silmarillion.

 

Synopsis

Les Premiers jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor. Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu, et il fut fâché d’apprendre que la Lumière allait se perpétuer. Alors il enleva les Silmarils, les fit sertir dans son diadème et garder dans la forteresse d’Angband. Les elfes prirent les armes pour reprendre les joyaux et ce fut la première de toutes les guerres. Longtemps, longtemps après, lors de la Guerre de l’Anneau, Elrond et Galadriel en parlaient encore.

 

Mon avis

Donc, comme je vous disais, j’ai d’abord craqué sur le livre en lui-même. Je vous mets quelques photos dans l’article, histoire de vous mettre l’eau à la bouche ^^.

IMG_2313

Je trouve les dessins vraiment très beaux et surtout en adéquation parfaite avec l’histoire. Le style est évidemment très axé fantastique, mais il y a également une part de réel qui en ressort, ce qui rend l’image encore plus forte.
La jaquette est également très soignée. C’est un livre vraiment plaisant à regarder, à posséder dans sa bibliothèque !

 

Le livre se compose comme suit :
On trouve tout d’abord deux préfaces écrites par Christopher Tolkien, puis l’extrait d’une lettre que JRR Tolkien a envoyé à Milton Waldman, un ami qui travaillait aux éditions Collins. Dans cette lettre, il y fait part de sa vision concernant le rapport entre Le Silmarillion et le Seigneur des anneaux. Il y  parle de sa passion pour les mythes, mais évoque aussi son point de vue sur l’allégorie que l’on voudrait porter à son œuvre. Il faut savoir en effet que Tokien ne voulait pas que Le Seigneur des anneaux soit vu comme une métaphore ou une allégorie du monde contemporain, mais que le lecteur le perçoive comme une histoire de Fantasy à part entière.

Si vous avez une édition avec cette lettre, je vous conseille vivement de la lire, car elle apporte quelques éclaircissements fort intéressants.

Ensuite, se trouve l’histoire du Silmarillion proprement dite. J’y reviens juste après.

Il y a ensuite les arbres généalogiques des différentes maisons. Et je peux vous assurer qu’ils sont bien utiles car les personnages sont nombreux et on a vite fait de s’y perdre.

Après, on trouve un appendice sur la prononciation, un index et un appendice sur le Quenya et le Sindarin, les langues des elfes.

Vous l’aurez compris, au-delà du récit en lui-même, l’auteur a effectué un travail minutieux pour rendre cet ouvrage vraiment complet.

 

IMG_2316

Et donc, revenons à notre Silmarillion : à l’histoire.

C’est l’histoire du commencement de la Terre du Milieu. L’histoire d’un joyau de lumière qui va être convoité par des personnages avides de de pouvoir. L’histoire d’un joyau qui va être volé, puis revolé, puis recherché… L’histoire de petites gens sans histoire particulière qui vont changer le cours de la grande histoire. L’histoire de peuples qui vont se faire la Guerre parce que y a pas de raison que ce soit l’autre qui possède le Silmaril. C’est l’histoire d’un homme qui a des grandes envies de gouverner le monde et qui va forger un anneau.
Je vous concède, il y a mieux comme résumé, mais vous avez là l’essence même du Silmarillion : Une lutte du bien contre le mal.

 

IMG_2320

 

On a tendance à dire que Le Silmarillion est un livre compliqué à lire, car très complexe et avec plein de personnages. Il est clair qu’il faut être un peu plus concentré que lorsqu’on lit l’Accro du shopping. Notamment au début, lorsqu’on fait la connaissance des premiers personnages, que l’on découvre les lieux, etc. Cependant, il ne faut pas d’arrêter à cela. Et si l’envie vous prenait de vouloir absolument tout comprendre du premier coup de qui est la fille de qui, qui est marié avec qui, alors ce n’est pas forcément la meilleure idée. Car vous allez plus vous embrouiller qu’autre chose. En fait, vous verrez que les choses les plus importantes à retenir vont s’imposer d’elles-même. L’histoire est pensée pour cela. Donc oui, Le Silmarillion peut faire peur, mais osez faire fi de cela et tout ira bien ! ^^.

IMG_2321

Passées ces considérations, et bien Le Simarillion fut pour moi une très très belle lecture.

J’ai aimé le fait que chaque chapitre se concentre sur un ou plusieurs personnages seulement. Cela renforce l’idée des petites histoires qui font la grande histoire. La construction du livre fait plus penser à un ensemble de récits qui vont trouver leur place dans l’histoire au fur et à mesure, qu’à un grand récit unilatéral.

Au début de ma lecture, j’avais tendance à considérer ce livre comme un ouvrage documenté plutôt que comme un roman. Mais rapidement, je me suis rendue compte que finalement ce n’était pas une bonne idée, car en fin de compte, ce n’est pas un documentaire dont il s’agit, mais bien histoire que l’auteur nous raconte : L’histoire du commencement de la Terre du Milieu. Et c’est peut-être tout bête, mais le simple fait d’appréhender ce livre autrement m’a permis de mieux l’apprécier. Je n’avais plus en tête cette espèce d’exigence à vouloir tout saisir sur la généalogie, le rôle de chacun, etc…. Juste l’envie de lire une bonne histoire de Fantasy.

Alors voilà, j’ai découvert l’histoire des elfes, pas toujours aussi enchanteresse que l’on pourrait s’imaginer. J’ai été émue par l’amour entre Luthien et Beren. J’ai tremblé lors de certaines scènes de bataille. J’ai maudit les hommes d’avoir été si faibles face à Sauron.
En clair, j’ai pris un énorme plaisir à lire cette histoire, à découvrir tout ce qui s’est passé avant la naissance de Frodon Saquet.
Et si la langue peut paraître un peu archaïque (même dans sa traduction française), et bien c’est tant mieux car cela colle parfaitement au récit. Une telle histoire ne pouvait pas être écrite de manière trop contemporaine, c’est indéniable.

En conclusion, je ne peux que vous inviter à sauter le pas et à vous essayer au Silmarillion.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Le Silmarillion. J.R.R. Tolkien

  1. Perso, je vais d’abord poursuivre ma découverte du Seigneur des Anneaux en regardant le dernier film et en lisant les livres mais il faut vraiment que j’offre celui-ci à mon chéri qui adore 😉 Bonne lecture !

  2. Hou Hou, combien de générations vont encore tomber dans cette belle épopée et ses ramifications ? Merci pour ta chronique, un doux rappel. @bientôt, Grybouille du « Léa Touch Book ».

Laisser un commentaire