Nos étoiles contraires. John Green

Quand le roman de John Green Nos étoiles contraires est sorti, je n’y ai pas prêté plus d’attention que cela, malgré les très nombreuses critiques positives que j’entendais. Ou peut-être bien à cause des très nombreuses critiques positives. J’avais regardé par curiosité de quoi causait le livre, m’étais dit que ouais pourquoi pas le lire un jour, et je suis passée à autre chose. Et puis le livre est adapté au cinéma. Au début, je n’avais pas mis ce film dans mes priorité cinématographiques. Oui mais voilà, le rôle principal est attribué à Sheilene Woodley, une actrice que j’apprécie beaucoup. Alors, je suis allée voir le film, le jour même de sa sortie. J’ai adoré le film, à tel point que deux jours après j’étais chez France Loisirs pour acheter le roman.

 

 

Synopsis

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

 

Mon avis

Ce roman est un très gros coup de cœur. Une histoire qui m’a bouleversée. Moi qui avais peur que ce roman estampillé « jeunesse » soit trop… jeunesse, et bien j’avoue avoir été très surprise.

Dans ce roman, nous allons suivre Hazel, une jeune fille de 16 ans atteinte d’un cancer, ainsi qu’Augustus, lui aussi atteint d’une maladie.
Si vous vous attendez à découvrir la vie d’une pauvre fille malade qui se plaint et veut se faire plaindre, détrompez-vous, il ne s’agit aucunement de cela ! Si vous vous attendez à une mièvre histoire d’amourette entre deux adolescents unis dans cette terrible épreuve qu’est la maladie, vous faites fausse route également. Car oui, des fois Hazel se plaint, oui l’histoire d’amour qui nait entre Gus et Hazel est parfois un peu maladroite, mais pas plus que ne l’est n’importe quelle amourette d’ado ;). En réalité, Nos étoiles contraires c’est bien plus que cela.
Nos étoiles contraires aborde un sujet sensible et douloureux qu’est le cancer, et plus généralement la maladie d’une jeune personne. Seulement, il n’est pas question de l’aborder de manière dramatique et débordante de sensiblerie, mais bien de façon très réaliste. On suit Hazel évoluant dans sa famille, dans sa vie de tous les jours, avec ce que sa maladie engendre de contraintes, de doutes, de désespoir… mais en même temps, l’auteur nous décrit une adolescente comme toutes les autres : avec ses doutes et ses questions d’adolescente, ses moments de bonheurs, la découverte de l’amour, les prises de têtes avec les parents… Et de ce fait, je lisais bien sûr l’histoire de Hazel, jeune fille atteinte d’un cancer, mais je lisais surtout l’histoire de Hazel, une jeune adolescente.
Une jeune adolescente qui, comme je l’ai dit, découvre l’amour avec Augustus, un autre jeune atteint d’une maladie. J’ai beaucoup aimé ce personnage qui certes a un humour que j’ai trouvé parfois un peu lourdingue, mais dont les réflexions et le regard qu’il porte sur la vie s’avère très souvent fort intéressant et même très instructif.

Dans ce roman, tout n’est pas parfait. Par exemple j’ai trouvé que le personnage de Peter Van Houten et son histoire sont trop mal exploités. J’ai trouvé que Kaitlyn la copine de Hazel avait quelque chose d’un peu trop caricatural : la bonne copine toujours de bonne humeur, overbookée et qui bien sûr passe son temps au centre commercial. Ouais, j’ai l’impression que toutes les héroïnes de romans jeunesses ont la même meilleurs copine ! ^^
Mais voilà, le reste est tellement beau, tellement fort et juste que je fais fi de ces deux ou trois choses qui me plaisent moins.
Nos étoiles contraires c’est juste une merveilleuse histoire, avec ses hauts et ses bas, c’est la vie quoi ! Et la vie elle peut nous faire de grosses crasses, nous briser, mais aussi nous réserver de merveilleuses surprises. Et c’est bien cela que j’ai ressenti en lisant ce roman.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “Nos étoiles contraires. John Green

Laisser un commentaire