A comme Alone. Thomas Geha

J’avais eu l’occasion de découvrir Thomas Geha grâce à son recueil de nouvelles Les créateurs, et j’avais bien aimé. C’est sans hésitation que je me suis donc acheté son roman A comme Alone, d’autant plus qu’une amie, qui a les mêmes goûts littéraires que moi, me l’avait conseillé.

 

 

Synopsis

Pépé est un Alone, l’un de ceux qui errent sur les autoroutes sauvages d’une France post-cataclysmique, en proie aux hordes de pèlerinceurs, aux monstrueuses voitortues, aux mutants diaboliques et aux fanatiques de tous bords. Il cherche Grise, la femme qui l’a elevé et qu’il aime encore. Mais y a-t-il encore de la place pour ce sentiment dans un monde sans pitié ? Qui triomphera ? A comme Amour ou A comme Anarchie ? A comme Apocalypse ou A COMME ALONE…

 

 

Mon avis

Ne vous fiez pas à son nom : Pépé n’a rien d’un Papy Mougeot parkinsonnien. Pépé c’est un jeune Alone dans la vingtaine en pleine possession de ses moyens. Dès les premières lignes, j’ai senti que j’allais beaucoup aimer ce Pépé ! Un jeune homme au caractère bien trempé, à l’esprit aiguisé et à la répartie bien cassante, je ne pouvait qu’adhérer. Et j’ai senti rapidement que j’allais me payer quelques tranches de rigolades en sa compagnie. Et pourtant, la toile de fond ne se prête pas vraiment aux grosses marrades.
Nous sommes en pleine période apocalyptique. La France telle que nous la connaissons n’est plus… Pourquoi ? Comment ? Depuis combien de temps ? On ne sait pas, et à la limite on s’en fiche un peu, car cette France post apocalypse est bien décrite, je n’ai pas eu de peine à me l’imaginer. Les descriptions ne son pas nombreuses, mais suffisamment efficaces pour nous donner un bon aperçu. Et donc ce cher Pépé tente de vivre sa vie d’Alone comme il le peut, au milieu des dangers naturels, mais aussi des groupes fanatiques divers. Parce que visiblement, quelques survivants humains ont tendance à voir des réincarnations de divinités un peu partout, et souhaient faire profiter les autres de leurs visions… même si c’est par la force de la drogue ou de la torture.
Or, par un hasard de circonstance, Pépé découvre que la femme qu’il a élevé et qu’il aime n’est pas morte, contrairement à ce qu’il pensait. Commence pour lui un périple pour aller sauver la Dame. Evidemment, tout ne se passe pas dans le meilleur des mondes.

Sur le chemin, nous croisons bien sûr quelques fanatiques, mais aussi des gens plus sympas. Nous croisons également quelques étrangetés mutantes, telles que des nadrones ou des voitortues, avec lesquelles on n’a pas spécialement envie de faire ami-ami.

J’ai beaucoup aimé le style de Thomas Geha, très incisif et plein d’humour. Comme je le disais, il ne s’encombre pas de descriptions à foison, privilégiant l’action en elle-même. Et côté action, il y a de quoi faire !! Celles-ci s’enchaînent et ne laissent pas de répis au lecteur.
Outre Pépé, j’ai trouvé les autres personnages très attachants et bien travaillés. J’ai aimé faire la connaissance de Gaby et Flo, ses alliés d’un temps, mais également des personnes moins gentilles. Enfin… pour ces dernières j’ai surtout adoré la façon dont Pépé se fait un devoir d’affronter leurs fanatismes délirants. Non vraiment, avec Pépé on ne s’ennuie pas une seconde !

Toutefois, j’avoue avoir été un petit peu frustrée sur la fin du livre. J’ai trouvé que notre héros s’en sortait parfois un peu trop facilement, qu’il manquait un petit truc pour rendre son entreprise de libération de sa dame plus palpitante. Mais je l’ai été d’autant plus qu’un des personnages avait suffisamment de matière pour lui donner du fil à retordre, mais finalement ne semble que faire de la figuration. J’aurais tellement aimé voir un duel de choc entre Corman et Pépé…

 

En conclusion, A comme Alone est un très bon roman, plein d’humour et d’aventures, et c’est sans hésiter que je vous invite à découvrir la plume de Thomas Geha. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il y a une suite que je pense m’acheter dans le courant de l’année 🙂
Je précise que j’ai lu la version éditée chez Rivière Blanche parue en 2005, et que le livre a été réédité en 2014 avec, si j’ai bien compris, quelques modifications.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “A comme Alone. Thomas Geha

  1. J’ai eu envie de l’acheter aux Imaginales, et finalement je suis repartie sans. Je n’ai lu qu’une nouvelle de cet auteur pour le moment mais son style m’avait plutôt plu (même si la nouvelle en elle-même était bizzaroïde), et j’en ai entendu beaucoup de bien. Certainement un nom qui va se retrouver dans ma PàL tôt ou tard…

  2. J’ai eu envie de l’acheter aux Imaginales, et finalement je suis repartie sans. Je n’ai lu qu’une nouvelle de cet auteur pour le moment mais son style m’avait plutôt plu (même si la nouvelle en elle-même était bizzaroïde), et j’en ai entendu beaucoup de bien. Certainement un nom qui va se retrouver dans ma PàL tôt ou tard…

Laisser un commentaire