Challenge littéraire « Seconde Guerre Mondiale »

Oui, encore un challenge ! Et là, vous vous dites que « mandieu elle est folle cette fille ! ». Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de lire 600 livres dans l’année afin d’exploser les statistiques de tous ces challenges. Ouais, entre deux lectures j’ai l’intention de continuer à manger, dormir, aller au ciné, et même travailler !
En fait, si j’ai décidé de me mettre aux challenges, c’est parce qu’après réflexion, je me suis dit que ça pouvait être super sympa d’organiser les catégories littéraires de mon blog sous forme de challenge. Plutôt que de thématiser : Roman historique, thriller, fantasy…. Et bien j’ai eu envie de l’organiser autour des challenges. Et c’est d’ailleurs pour cela que j’ai privilégié des challenges illimités ou longue durée plutôt que des éphémères.

Donc, revenons à ce challenge-ci.

 

Ce challenge est mis en place par Ostinato

 

Le principe

Le but de ce challenge est de lire un maximum de livres autour de la Seconde Guerre Mondiale. Tous les genres littéraires sont acceptés (romans, nouvelles, BD, poésies, témoignages, (auto)biographies, journaux intimes…) tant qu’ils rentrent dans le thème !

– Tous les aspects du conflit peuvent être représentés (le conflit en Europe, la lutte américano-japonaise dans le Pacifique, les batailles d’afrique du Nord, la Shoah…).

– Le challenge est bien évidement illimité dans le temps.

Vous trouverez ci-dessous mes billets. Si ce challenge vous intéresse, ou pour découvrir les articles des autres participants, je vous invite à aller faire un tour sur le blog d’Ostinato

HHhH, Laurent Binet
La mort est mon métier, Robert Merle
La part de l’autre, Eric-Emmanuel Schmitt
Le pianiste, Wladyslaw Szpilman
Si c’est un homme, Primo Levi

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Challenge littéraire « Seconde Guerre Mondiale »

  1. les challenges c’est sympa, cela permet de lire des livres sur des thèmes que l’on lirait pas forcément, de découvrir d’autres fana de livres au travers de leur blog
    je crois que je m’y remettrai bien

Laisser un commentaire