Le roman de Saint-Petersbourg

Initialement, je n’avais absolument pas prévu de lire Le roman de Saint-Saint-Pétersbourg. Pour tout dire, j’avais même oublié que je l’avais dans ma bibliothèque. Sauf que sur Livraddict j’ai mis en place le challenge du baccalauréat littéraire (un de ces jours faudra que je fasse le point sur mes challenges…), et qu’il me fallait trouver un livre avec un objet commençant par la lettre M. Et justement, la couverture de ce livre présente de jolies poupée russes, ou plus précisément des Matriochkas.

 

 

 

Synopsis

À l’occasion du tricentenaire de Saint-Pétersbourg, Vladimir Fédorovski met en scène les grands moments de l’histoire sentimentale de cette ville insolite créée par la seule volonté de Pierre le Grand au bord de la Neva. Pierre Ier et son impératrice paysanne, Catherine II et son vigoureux compagnon le prince Potemkine, Alexandre Ier et son égérie occulte, mais aussi les grands artistes et hommes de lettres russes et occidentaux (Pouchkine, Dostoïevski, les poètes du siècle d’Argent, le Chevalier d’Éon, le marquis de Custine, Balzac) sont les personnages de ce roman vrai qui nous convie à une promenade romantique dans la Venise du Nord. Une traversée étonnante dans le temps et l’espace, dans les palais étincelants de Saint-Pétersbourg d’hier et les rues sinueuses de Leningrad, sur les traces des hommes et des femmes qui y ont connu le coup de foudre.

 

Mon avis

Contrairement à l’énoncé de ce livre, il ne s’agit pas d’un roman à proprement parler. Le roman de Saint-Petersbourg, c’est l’histoire de la ville russe à travers le regard de celles et ceux qui ont marqué ce lieu d’une manière ou d’une autre.
Avec ce livre, c’est un véritable voyage historique que nous propose V. Fedorovski. Depuis la création de la ville par Pierre Le Grand, jusqu’à aujourd’hui, il nous emmène dans les lieux mythiques de la ville, ces endroits qui ont marqué l’histoire de Saint-Petersbourg, mais aussi la Grande Histoire de la Russie et de l’Europe. En effet, si Saint-Petersbourg était considérée comme « une fenêtre ouverte sur l’Europe » ce n’est pas par hasard, comme en témoigne sa position géographique stratégique.
C’est aussi une découverte de la ville des arts que l’on découvre avec Dostoievski ou encore Pouchkine. L’auteur a à cœur de faire découvrir au lecteur une ville riche dans maints domaines, que ce soit la culture, l’architecture, son histoire…

J’ai eu personnellement la chance d’aller à Saint-Petersbourg quelques jours, lors d’une croisière Saint-Petersbourg – Moscou. Et de tous les lieux que j’aie pu visiter, cette ville est sans conteste l’une de celles qui m’a le plus marquée. Lire ce petit ouvrage m’a permi de me remémorer les lieux que j’avais visité, de me rappeler quelques anecdotes que nous avaient raconté notre guide local. Et rien que pour ça, j’ai grandement apprécié mon moment de lecture.

 

côté challenge :

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Le roman de Saint-Petersbourg

Laisser un commentaire