L’article qui va les gouverner tous.

Le Seigneur des anneaux et moi, c’est une grande histoire d’amour. Depuis la sortie de la trilogie au cinéma. Sur ce coup-là, je ne suis pas très originale, je sais. Et donc, après m’être émerveillée devant les images absolument sublimes, et avoir frissonné à la découverte des péripéties de Frodon et ses amis, j’ai lu le bouquin. C’était il y a cinq ans environ.
Et puis Melymelo a eu l’idée de proposer une lecture commune de l’œuvre, ou plutôt trois lectures communes : La communauté de l’anneau, Les deux tours et Le retour du Roi.

Aujourd’hui, nous allons parler de la communauté de l’anneau.

 

 

Synopsis

Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix…
jusqu’au jour fatal où l’un d’entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l’Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal… Frodon, le Porteur de l’Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu?

 

 

Mon avis

Avant de vous donner mon ressenti sur cette œuvre, je vous fais part d’un message de la part de mon dos et mon épaule. En effet, ceux-ci sont ravis que j’aie terminé ce livre. Car voyez-vous, en matière de lecture j’ai, comme tout le monde, des manies, or l’une d’elle consiste à ne jamais lire deux livres en même temps. Et moi, j’ai la version intégrale du Seigneur des anneaux, le gros pavé de 1300 pages. 1300 pages, c’est lourd dans le sac. On comprendra donc pourquoi le dos soit ravi de ne plus porter cette charge…. (si vous pouviez éviter de lui dire que d’ici un mois ou deux ça sera la même… ^^)

Après ces élucubrations, fort inutiles au demeurant, rentrons dans le vif du sujet.

 

Quelle joie pour moi de retourner en Terre du Milieu !! Non pas que je lirai ce livre tous ans (j’en connais qui le font), mais disons que c’est la troisième fois que je le lis, et j’y prends toujours autant de plaisir.

Dans ce premier volume de la trilogie, nous faisons surtout connaissance avec l’univers créé par Tolkien. Nous découvrons les vertes collines de la Conté, nous traversons les forêts et les montagnes, nous rencontrons des elfes, des nains et des hobbits. Et nous rencontrons même des hommes ! Ouais. Et une chose est sûre, Tolkien prend bien son temps pour nous présenter tout ce petit monde.
Les descriptions sont nombreuses, il s’attarde en chaque lieu qu’il nous présente avec force détails. Et là où certains auteurs m’auraient ennuyé avec des descriptions deux fois moins foisonnantes, Tolkien réussit à m’émerveiller. Car quand il parle de la Conté, il ne se contente pas d’en faire une représentation physique et géographique, il la fait vivre sous les yeux de la lectrice que je suis. Hobbitbourg, tout imaginaire qu’il soit, devient vivant, a une histoire, et finalement on a envie de se persuader que oui, Cul-de-Sac existe. Lorsque l’on traverse la Moria en compagnie de la communauté, on ressent le danger latent, on guette les gobelins… et on imagine tout ce que les nains ont pu réaliser en ces lieux.
Alors certes, il aurait très bien pu passer outre certains détails, il aurait pu alléger la partie présentation de la Terre du Milieu pour arriver plus rapidement à l’action à proprement parler. Il aurait pu, mais il ne l’a pas fait, et personnellement je lui en suis reconnaissante. Car non seulement ces descriptions sont fort bien écrites, mais moi, même si ce n’est pas forcément ce que je préfère dans un roman (comme beaucoup j’aime quand il y a de l’action, quand il se passe quelque chose), et bien je trouve fort agréable de pouvoir de temps à autre se perdre dans pages de descriptions, de contempation, sans qu’il ne se passe rien de vraiment extraordinaire. Juste comme ça, pour pouvoir s’émerveiller. Et c’est ce qu’il se passe dans les premières pages de ce roman, mais aussi lorsque Frodon et ses accolytes se trouvent à Fondcombe. Moi, je voudrais être une elfe, rien que pour vivre à Fondcombe !

 

Mais bien sûr, La communauté de l’anneau ce n’est pas seulement une visite touristique de la Terre du Milieu. Dans ce premier tome, il y a de l’action, il y a un méchant, et donc il y a des dangers. Parce que bon, dans l’histoire il y a quand même un anneau en jeu, et le Père Sauron il est bien décidé à récupérer son bien. Et Sauron, bah il n’aime pas être contrarié.
Au fur et à mesure du récit, on découvre en même temps que Frodon l’impact que peut avoir l’anneau sur autrui, son pouvoir d’attirance et son aspect maléfique. Même s’il n’en est pas fait mention à chaque page, on perçoit constamment sa présence, on sait qu’il est là et qu’il attend son heure (comme dirait Gandalf). L’un de mes passages préférés de l’œuvre est sans conteste leur passage dans La Moria. Non seulement car c’est là qu’ils vont rencontrer leur premier véritable danger, mais également car c’est un moment clé de l’histoire. Cet instant où l’on sent que tout peut basculer dans le bien ou dans le mal.

En plus de nous présenter une Terre du Milieu absolument sublime, Tolkien nous décrit des personnages plus vrais que nature. J’aime beaucoup la façon dont il arrive à donner une histoire propre à chaque être tout en l’intégrant à l’histoire en général. Il ne s’agit pas seulement de personnages présents pour le livre, mais bien de personnes ayant un passé, et pour qui l’on espère un futur. Enfin, pas pour tout, faut pas déconner quand même !

Quant à la plume de Tolkien, bah j’adore tout simplement. Il est vrai que son écriture peut paraître un peu pompeuse, en tout cas je connais des gens qui le pensent (et c’est leur droit). Moi, je trouve qu’elle correspond parfaitement avec l’univers du Seigneur des anneaux. Et puis les interludes poétiques, je trouve ça juste magique… La chanson de Beren et Luthien m’émeut à chaque fois.

 

Donc, ce premier volet du Seigneur des anneaux est juste magnifique, j’aime, pardon j’adore et puis c’est tout ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 thoughts on “L’article qui va les gouverner tous.

  1. Je n’ai vu que le film, passionnément aussi, et la lecture de votre billet m’a convaincue de tenter le bouquin. Je bloque un peu de mon côté avec le personnage de Fredon… Il m’énerve : tout le monde est là, à se bouger la couenne pour lui, et il pleurniche sans cesse ! On m’a dit que ce côté anti-hero est moins flagrant dans l’oeuvre de Tolkien, mais que de toutes façons, c’est voulu, afin de bien sentir l’impact de l’anneau sur un être sans malice, fragile et pur, parait-il.
    Bonne journée littéraire !

  2. Je n’ai vu que le film, passionnément aussi, et la lecture de votre billet m’a convaincue de tenter le bouquin. Je bloque un peu de mon côté avec le personnage de Fredon… Il m’énerve : tout le monde est là, à se bouger la couenne pour lui, et il pleurniche sans cesse ! On m’a dit que ce côté anti-hero est moins flagrant dans l’oeuvre de Tolkien, mais que de toutes façons, c’est voulu, afin de bien sentir l’impact de l’anneau sur un être sans malice, fragile et pur, parait-il.
    Bonne journée littéraire !

  3. Je fais partie des lecteurs qui le lisent tous les ans – ou plutôt j’en ai fait partie, là ça fait presque 5 ans que je ne l’ai pas lu en entier ! (Des passages, oui… 😉 ) Je trouve ton résumé très juste, et je me retrouve totalement dans tes impressions, et ça me fait vraiment plaisir de me rappeler qu’il y a d’autres lecteurs sensibles à la délicatesse, la sensibilité, la subtilité de Tolkien 🙂 Camille : je ne peux pas vous garantir que vous aller adorer le livre, car certes c’est un pavé, et le style de Tolkien est un peu du type « ça passe ou ça casse » :p – mais effectivement les personnages du film me donnent par moments envie d’aller me pendre tant ils sont parfois éloignés du livre. Cependant Frodon est certainement l’un des personnages avec le moins de moments d’action… au sens physique du terme ;). Si vous n’êtes pas sûre de vous, vous pouvez toujours essayer d’emprunter le livre ! 🙂

  4. Je fais partie des lecteurs qui le lisent tous les ans – ou plutôt j’en ai fait partie, là ça fait presque 5 ans que je ne l’ai pas lu en entier ! (Des passages, oui… 😉 ) Je trouve ton résumé très juste, et je me retrouve totalement dans tes impressions, et ça me fait vraiment plaisir de me rappeler qu’il y a d’autres lecteurs sensibles à la délicatesse, la sensibilité, la subtilité de Tolkien 🙂 Camille : je ne peux pas vous garantir que vous aller adorer le livre, car certes c’est un pavé, et le style de Tolkien est un peu du type « ça passe ou ça casse » :p – mais effectivement les personnages du film me donnent par moments envie d’aller me pendre tant ils sont parfois éloignés du livre. Cependant Frodon est certainement l’un des personnages avec le moins de moments d’action… au sens physique du terme ;). Si vous n’êtes pas sûre de vous, vous pouvez toujours essayer d’emprunter le livre ! 🙂

  5. Arf je les ai lu y a une dizaine d’années et un jour faudra que je les relise ! Mais en attendant faut vraiment que je m’attaque au Hobbit ! 😉

Laisser un commentaire