Emile

En Juillet 2012, le site Libfly m’envoyait ce livre dans le cadre d’une partenariat. Je transfère donc ma critique de mon ancien blog vers celui-ci.

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant l’objet ! Car « Emile » c’est non seulement un livre papier, mais également un CD qui l’accompagne.
En feuilletant, j’ai compris que je n’avais pas un simple roman que j’allais lire dans le train en allant bosser, car il s’agit d’une histoire qui se découvre aussi bien par la vue que par l’oreille.

 

L’histoire justement, elle raconte quoi ?

Elle nous parle d’Emile, un adulte encore un peu adolescent, un adulescent en quelque sorte. C’est un rêveur, un révolutionnaire anarchiste (ou un anarchiste révolutionnaire, comme on veut), il est plein d’idées… surtout des idées gauchistes. Bref, Emile est un homme normal.

 

 

Le livre en tant qu’objet

Ce petit livre a immédiatement suscité ma curiosité, car l’auteur ne s’est pas contenté d’écrire purement et simplement son texte. Non, il a décidé de décliner son texte avec toute la palette que permet l’imprimerie. Le texte nous apparait visuellement tour à tour ordonné, simple,  semblant n’avoir ni queue ni tête, clair ou incompréhensible…  Quelque part, Emile ne se dévoile pas totalement dès la première lecture, comme s’il voulait laisser au lecteur une part d’ombre.

 

P1050134

 

Pour ma part, à la simple lecture, il y a certaines pages que j’ai lu avec attention, tandis que d’autres n’ont suscité aucun intérêt pour moi car totalement incompréhensibles.

 

P1050135

 

Un livre à écouter

Le CD inclus dans ce recueil permet d’écouter les textes. Ceux-ci sont accompagnés de musique, certaines connues, d’autres non. L’auteur, Camille Faucherre, récite, déclame, crie son texte. Un slam sur la vie d’Emile.
Et finalement, c’est ainsi qu’Emile se dévoile le mieux. Car le sens de certaines phrases se font plus claires, les jeux de mots (et ils sont nombreux) se font plus piquants, plus sarcastiques ou plus amusants.

Parfois, j’ai eu tout de même un peu de mal à suivre, notamment à cause du rythme que l’auteur imprègne à son texte, et qui n’est pas celui que je m’étais imaginé. Du coup, j’ai parfois été perturbée, surtout si je lisais le texte en même temps que j’écoutais.

 

 

Et à propos du texte en lui-même ?

Bon, Emile (et l’auteur ?) c’est clairement un gauchiste. Si j’ai approuvé certaines réflexions d’autres m’ont donné à réfléchir ou m’ont laissé carrément perplexe. En fait, je crois qu’Emile est un peu trop révolutionnaire sur les bords, et pour le coup le discours parfois trop utopiste et trop « je-me-révolte-contre-la-société » m’a quelque peu dérangé.

Cependant, l’intérêt principal n’est pas dans le texte lui-même (bien qu’il ait son importance), mais dans son support original. Pour ma part, cela faisait longtemps que je n’avais pas écouté un livre (le dernier en date, c’était « Pierre et le loup » quand je devais avoir 10 ans ^^) et je suis vraiment contente d’avoir pu expérimenter la chose.

 

P1050133

 

 

En conclusion, j’ai vraiment eu du flair en choisissant « Emile », car ce livre vaut le coup d’être découvert, pour l’objet en lui-même, pour écouter l’auteur raconter son histoire avec brio, et parce que ça m’a changé de mes lectures habituelles.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Emile

  1. Il a l’air déroutant par moments, en tout cas le fait d’écouter les livres (je parle des livres audio) peut être vraiment pas mal, particulièrement quand ce sont des livres très drôles.

  2. Il a l’air déroutant par moments, en tout cas le fait d’écouter les livres (je parle des livres audio) peut être vraiment pas mal, particulièrement quand ce sont des livres très drôles.

Laisser un commentaire