L’article écrit rubis sur l’ongle

C’est grâce au système du livre voyageur que j’ai eu l’occasion de lire Rouge rubis de Kerstin Gier. A dire vrai, s’il n’avait pas été proposé dans la liste, je ne suis pas sûre que je l’aurais lu. Même si je trouve la couverture plutôt sympa.

 

 

Synopsis

Gwendolyne a 16 ans. Elle vit à Londres. Vie normale, scolarité normale dans une grande école privée, famille normale, en apparence… Car cette famille a un secret : certaines filles sont porteuses d’un gène qui leur permet de voyager dans le temps.

 

Mon avis… rubis sur l’ongle

Je suis très, très mitigée quant à cette lecture.
D’un côté, j’ai trouvé que l’histoire était sympa. Le thème du voyage dans le temps, oui pourquoi pas ! Et comme je n’ai pas lu grand-chose là-dessus, je n’ai pas eu d’impression de déjà lu.

Le style de l’auteur m’a également bien plu. L’écriture est fluide, les pages se tournent facilement. Rouge Rubis est un livre qui se lit assez rapidement.

 

Là où le bât blesse, c’est au niveau de l’évolution de l’intrigue. Si celle-ci m’a paru intéressante au départ, j’ai eu l’impression que finalement elle n’évoluait pas beaucoup lors de ce premier tome de la saga. Parce que Gwendoline (et nous avec) se trouve confrontée à pleins de questions sur elle-même, sur sa condition de voyageuse dans le temps. Qu’une question en amène trois autres, et que pour finir elle n’en sait toujours pas plus qu’au début. Et moi non plus, par la même occasion.
Finalement, j’ai eu le sentiment que ce premier tome ne servait qu’à présenter tous les personnages importants dans l’histoire. Et euh… au bout de 366 pages j’aurais bien voulu que l’auteur ne fasse plus que simplement effleurer l’histoire.

Deuxième chose qui m’a un peu déçue, ce sont les sauts dans le temps effectués par Gwendoline. J’espérais à cette occasion non pas réviser l’Histoire de Londres, mais au moins pourvoir ressentir le fait que nous sommes dans différentes époques. Chose que je n’ai pas perçu distinctement. Mise à part les habits ou les calèches indiquant qu’on était dans le passé, j’ai trouvé qu’il manquait quelque chose pour que je voyage dans le passé avec les personnages.

 

A propos des personnages, justement. Gwendoline est une héroïne sympathique, mais je n’ai pas pu m’attacher à elle. Malgré son caractère, elle a un côté un peu fade qui me laisse indifférente.

Avec Gwendoline, nous avons un autre voyageur dans le temps : Gideon. Bon, je dois avouer que les premières rencontres entre Gwen et Gideon m’ont bien fait rire. En effet, l’auteur nous sert le truc classique des deux ados si différents, qui peuvent pas se voir, et s’insupportent l’un l’autre, mais que quand même la fille elle trouve le garçon troooop canon et le garçon lui aussi il trouve la fille pas mal du tout, et en plus le mec il est loin d’ête aussi con qu’il en a l’air… Bref, dès le départ je m’imaginais parfaitement le genre de dialogues et réflexions qui pourraient avoir lieu entre eux… et surtout comment ça allait évoluer. Malgré tout, je tiens à souligner qu’à aucun moment l’auteur ne rentre dans la mièvrerie bête et stupide. Ce sont des pensées d’adolescente, certes, mais pas gnangnan.

Mon personnage préféré est sans conteste Leslie, la meilleure amie de Gwendoline. Elle m’a bien fait rire avec ses réflexions (elle es persuadée que la grande demeure où habite Gwen recèle de nombreuses pièces secrètes), également pour sa capacité à dédramatiser toute situation et ne pas s’étonner quand son amie lui raconte qu’elle voyage dans le passé. Un personnage vraiment intéressant et qui apporte du peps à cette histoire.

 

En conclusion
Je n’ai pas été totalement emballée par ce roman qui pour moi ne fait qu’effleurer un début d’histoire, pourtant assez prometteuse à l’origine. Il y a deux tomes qui suivent derrière et je ne suis pas sûre de les lire, car j’avoue avoir un peu peur que le deuxième ne mène pas très loin l’intrigue et donc de devoir attendre le troisème pour trouver un réel intérêt à cette histoire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire