Son nom est Yorsh. Yorshkrunsquarkljolnetstrink. Et ça se prononce comme ça s’écrit

Le dernier elfe, c’est le tout premier livre que j’ai reçu grâce à un swap. Il faisait partie de ces livres que j’avais envie de lire depuis longtemps, mais dont je reportais toujours la lecture. Vous savez le fameux « Bon, je lis tel livre et après je lirai Le dernier elfe ».

Bref, j’ai fini par me décider à le lire… au bout de plus d’un an.

 

 

Synopsis

Quand le dernier dragon et le dernier elfe briseront le cercle, le passé et le futur se rejoindront, le soleil d’un nouvel été brillera dans le ciel.  » Dans un monde obscur, battu par les pluies, le jeune Yorsh, dernier des elfes, a dû fuir son village dévasté. Un homme et une femme vont le conduire jusqu’aux terres du dernier dragon, dont il deviendra le gardien afin d’accomplir une ancienne prophétie. Mais Yorsh ignore que cette prédiction en cache une autre qui l’emmènera plus loin encore.

 

Mon avis

Le dernier elfe est un mignon petit roman que j’ai pris plaisir à lire. Ce roman est estampillé jeunesse, et d’ailleurs ça se remarque immédiatement à la couverture du livre. Le style d’écriture également nous l’indique très clairement. Un style simple, sans fioriture et qui va la plupart du temps à l’essentiel.

Néanmoins, simple et roman jeunesse ne signifie pas pour autant roman sans envergure ou écriture non soignée. Ce n’est pas pas du tout le cas.

 

J’ai beaucoup aimé l’histoire en elle-même. La quête de cet elfe que l’on découvre alors qu’il n’était qu’enfant, jusqu’à ce qu’il devienne un adolescent. Et puis le parallèle établi avec Robi, cette petite orpheline qui tente de survivre dans un monde trop cruel pour elle. Cette histoire, sans être extraordinaire, est assez sympathique. Le genre d’histoire dont on devine très vite les tenants et les aboutissants, mais que je prends plaisir à lire malgré tout.

 

Les personnages, malgré un manque d’approfondissement, sont attachants. J’ai trouvé que l’auteur retranscrivait leurs émotions d’une façon certes très simple, mais en même temps très efficace.

Et puis, Yorh l’elfe est quand même assez drôle dans son genre, et plusieurs fois j’ai rigolé en le découvrant dans une situation insolite, ou suite à une chose qu’il avait dit.

 

Au final, Le dernier elfe est un roman qui se lit très facilement, le genre de roman sans prise de tête, teinté d’une touche de naïveté et qui me fait du bien au moral.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Son nom est Yorsh. Yorshkrunsquarkljolnetstrink. Et ça se prononce comme ça s’écrit

Laisser un commentaire