Le signe : Raymond Khoury

J’ai découvert Raymond Khoury grâce à son roman « Le dernier des templiers ». J’avais bien aimé, cependant je ne l’avais pas trouvé extraordinaire. Malgré tout, j’ai quand même eu envie de tenter un nouveau roman de l’auteur. Et j’ai bien fait, car malgré quelques défauts, j’ai beaucoup mieux apprécié « Le signe ».

 

Synopsis

Alors qu’une équipe de télévision effectue un reportage en direct sur les conséquences du réchauffement climatique en Antarctique, une gigantesque sphère de lumière apparaît au-dessus des glaces, avant de se volatiliser au bout de quelques minutes. Les images, diffusées dans le monde entier, mettent la planète en émoi. Est-ce le présage d’une catastrophe écologique imminente ? Un message divin ? Un ovni ? Une gigantesque supercherie ? Tandis que la communauté scientifique se mobilise pour tenter d’interpréter cette apparition, en Egypte, un moine reconnaît le signe : il s’agit du motif que dessine inlassablement le père Jérôme, un célèbre ermite. La journaliste Gracie Logan décide de se rendre dans le désert égyptien afin d’élucider le mystère…

 

Pourquoi j’ai aimé

Pour commencer, j’ai beaucoup apprécié le découpage du livre. En effet, les chapitres sont très courts (maximum 10 pages), et permettent donc de mieux suivre les différents protagonistes qui interviennent dans l’histoire.

L’avantage des chapitres courts, c’est que l’on peut interrompre sa lecture plus vite, sans se dire « rha, encore 25 pages avant la fin du chapitre ». A moins que ce soit un inconvénient, puisqu’on peut se dire « allez, encore un chapitre. Il fait que 3 pages ! Ah puis le prochain il fait que 5 pages ! Oui mais le prochain il fait… ».

J’ai aimé le fait qu’on ne croise pas pléthore de personnages secondaires venus parasiter le récit inutilement. L’auteur se concentre sur un nombre restreint de protagonistes qui ont tous ont un rôle à jouer dans l’histoire. Et puis le fait qu’ils soient peu nombreux, et bien c’est plus facile pour retenir qui fait quoi et où 🙂

J’ai beaucoup aimé l’intrigue. « Le signe » c’est avant tout un excellent polar. Le déroulement tient debout. L’histoire contient très peu de temps mort et il n’y a pas de longueurs inutiles.

J’ai trouvé très intelligent de la part de l’auteur de ne pas venir parasiter l’intrigue avec une histoire d’amour à l’eau de rose. Pourtant, les personnages ne sont pas dénués de sentiments ! Mais il a su faire passer cela grâce à des petites phrases toutes simples, disséminées à quelques endroits, sans allourdir le tout.

Enfin, ce roman amène son lot de réflexions grâce aux thèmes qui y sont abordés. En premier lieu l’écologie, le réchauffement de la planète, le rôle de l’Homme là-dedans… Je ne vais pas vous faire une thèse sur le sujet, je ne suis pas calée pour. Et puis le thème de la Religion. De notre rapport face à Dieu, aux différents cultes, mais aussi le rôle de la Religion dans la Politique, et notamment aux Etats-Unis. A ce propos, les notes de l’auteur situées en fin de livre sont particulièrement intéressantes à lire.

 

Là où j’ai un peu tiqué

Si l’intrigue est très intéressante et bien ficelée, elle contient tout de même quelques défauts, selon moi. Disons deux défauts.

J’ai trouvé qu’il y avait un manque de rebondissement dans l’histoire. En effet, on sait très vite qui sont les méchants, qui sont les gentils. Qui travaille pour qui, qui cache quoi à qui. Bref, ça manque un peu de trahison, de contacts secrets… et le peu qu’il y a, bah on le devine très vite.

Le deuxième défaut concerne les personnages un peu trop vus et attendus. Entre le caméraman baroudeur, le politicien véreux, le milliardaire visionnaire… j’aurais aimé voir des personnages plus surprenants.

 

Malgré ces quelques défauts, « Le signe » a été un très bon moment de lecture pour moi. Du coup, j’ai hâte de commencer un nouveau roman de Raymond Khoury.

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 thought on “Le signe : Raymond Khoury

Laisser un commentaire