La chambre des gueules cassées

Je me souviens être allée voir l’adaptation ciné du roman de Marc Dugain, La chambre des officiers. Mais je garde assez peu de souvenirs du film en lui-même. Chose curieuse car généralement c’est le genre d’histoire qui me marque. Ma lecture a donc été une totale redécouverte de ce récit.

Synopsis

Dans les premiers jours de 14, Adrien F, lieutenant du génie, est fauché par un éclat d’obus sur les bords de la Meuse. Défiguré, il est transporté au Val-de-Grâce où il séjournera cinq ans dans la chambre des officiers. Au fil des amitiés qui s’y noueront, lui et ses camarades, malgré la privation brutale d’une part de leur identité, révéleront toute leur humanité. De cette épopée dramatique, émouvante, mais drôle aussi parfois, on retiendra que des blessures naît aussi la grâce.

Mon avis

Ce que je retiens de ce roman, c’est l’humanité qui s’en dégage. Derrière ces gueules cassées, comme on les appelait, derrière ces bandages, c’est avant tout l’Être Humain que Marc Dugain s’est attelé à nous décrire.

Il s’agit d’une histoire plus passive qu’active, dans le sens où finalement d’un point de vue action, il ne s’y passe pas grand-chose. Ici, l’accent est mis sur les émotions que peuvent ressentir ces hommes blessés autant dans leur chair que dans leur âme.
Et ce qui rend ce récit si touchant, c’est la simplicité avec laquelle l’auteur nous le raconte. Les phrases sont percutantes, l’histoire exempte de toute fioriture ou longueur inutile. Marc Dugain parle des douleurs physiques que peuvent ressentir les blessés, mais sans jamais s’épandre dessus. Ce qui a pour conséquent d’éviter de l’apitoiement, mais pour autant n’enlève rien à la gravité de la situation.

Enfin, malgré la dureté du récit, c’est également un message positif qui s’en dégage. En effet, Adrien cherche continuellement à aller de l’avant, il ne se languit pas de son sort et fait tout pour l’accepter et le faire accepter aux autres.

En conclusion, nul besoin d’en écrire des tonnes sur ce roman, juste vous conseiller sa lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “La chambre des gueules cassées

Laisser un commentaire