L’ange du chaos. Michel Robert

Ce livre traînait dans ma bibliothèque depuis quelques années. Je l’avais acheté chez Gibert Joseph pour 2€, et n’avais pas pris le temps de le lire. Merci ma bookjar de m’avoir incité à le sortir de ma pal ^^

 

 

Synopsis

Jeune aspirant au service de l’Empire de Lumière, Cellendhyll de Cortavar a été trahi par ses amis et accusé de meurtre. Laissé pour mort dans un cachot, il n’a dû sa survie qu’à l’intervention des puissances du Chaos. Dix ans ont passé. Le jeune homme idéaliste est devenu un mercenaire impitoyable. Il n’attend qu’une chose : se venger de ceux qui l’ont trahi. Le seigneur Morion du Chaos lui confie alors une délicate mission : infiltrer l’Empire de Lumière et faire échouer son grand projet de conquête. Le moment est venu pour Cellendhyll d’assouvir sa vengeance.

 

Mon avis

Dire que le début de ma lecture fut difficile est un doux euphémisme. En fait, je me suis sentie complètement paumée dans une histoire où je n’arrivais pas à trouver de points d’accroche. En plus, le style de l’auteur ne me plaisait que moyennement. Un début de lecture laborieux, donc, mais qui paradoxalement me plaisait bien. Beaucoup, même !
Parce que même si j’ai eu du mal à rentrer dans l’intrigue, Cellendhyll de Cortavar m’a immédiatement plu. Un héros charismatique, antipathique qui n’a rien d’un gentil protagoniste de fantasy, qui flirte plutôt avec l’antihéros, qui assume pleinement ses désirs de vengeance et revendique sans vergogne que si cette vengeance peut être douloureuse il n’en sera que ravi, bah moi j’adore ! Oui, moi aussi je peux être sadique quand je veux !

Donc, tout ça m’a donné envie de continuer cette lecture, et j’ai vraiment bien fait car au final j’ai adoré l’histoire et j’ai très, très envie de lire la suite.

L’ange du chaos, c’est une histoire de ténèbres, de lumières et de chaos. Il y a des méchants et des gentils, mais pas forcément là où on les attend, et c’est là que réside toute la force de ce roman. Les trahisons arrivent de toute part, comme les aides que reçoit Cellendhyll, d’ailleurs. Bref, oubliez les gentils agents de la Lumière et les cruels ténébreux, car bien des surprises vous attendent… Ici, la lutte du Bien contre le Mal prend une dimension que personnellement je n’ai pas trop l’habitude de retrouver dans les cycle de fantasy. Forcément, ça ne peut qu’attiser mon intérêt.

L’histoire dans son ensemble est quand même assez sombre. Forcément, le gars il a la haine en lui, il ne rêve que de vengeance. Mais Cellendhyll est aussi un homme à l’esprit vif, et il sait s’en servir à bon escient. Cela équilibre très bien les moments de pure lutte avec ces instants où la psychologie va être mise plus en avant. Il y a même des passages assez comiques qui apportent une certaine légèreté au récit, permettant de reprendre un peu son souffle, et ça fait franchement du bien !

Quant aux autres personnages accompagnant le protagoniste, et bien je les ai trouvés très bien travaillés. Certains se dévoilent assez vite, tandis que d’autres gardent encore une grande part de mystère. En plus, grâce à eux il y a du sang qui va couler, du sexe, de la torture… c’est cool non ? ^^ Si, si je vous assure ! Moi, j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur Loki, parce que ce qu’il laisse entrevoir augure un personnage de premier choix pour la suite de l’intrigue.
Bon, c’est vrai, j’ai parfois regretté la facilité avec laquelle le protagoniste se débarrasse de certains ennemis. Mais cela n’entame en rien l’importance de la mission principale de Cellendhyll : sa vengeance.

En conclusion, L’ange du chaos m’a d’avantage plus que ce dont je m’attendais en débutant ma lecture. Je me suis laissée prendre par cette intrigue où les héros ne sont pas si héros que ça, où les gentils ne sont pas forcément là où on les attend, et tout ça me donne très envie de continuer cette saga.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 thought on “L’ange du chaos. Michel Robert

Laisser un commentaire